Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La queue du lièvre d'Amérique...ou du lapin à queue blanche

Publié le par Françoise Andersen

Ne pouvant pas continuer à vivre dans cette cruelle et double incertitude (le dernier visiteur était-il un lièvre ou un lapin et comment sa queue fonctionne-t-elle), j'ai fait une recherche sur le Net. Je suis même allée chercher des renseignements chez l'ennemi (un site de chasse). Si l'animal ci-dessous est un lièvre, le "mien" ressemble encore plus à un lièvre. Mais théoriquement les chasseurs doivent s'y connaître, à moins que pour eux ce soit pareil et qu'ils tirent juste sur tout ce qui bouge. (je viens de me tirer une balle dans le pied car en écrivant cela, je viens sûrement de perdre tous les visiteurs qui pratiquent cette activité).

 

                           Source    wwww.zonechasse.com

                     

 

En tout cas, les queues semblent identiques.

Sur un site canadien français, j'ai appris à reconnaître un lapin à queue blanche d'un lièvre à queue blanche. L'hiver le lièvre devient tout blanc. Seulement je ne suis jamais ici l'hiver...

 

Même dans des articles écrits par des spécialistes, il y a un flou artistique entre la notion de lapin à queue blanche et de lièvre à queue blanche. Sur Wikipédia, qui consacre un long article au lapin à queue blanche, toutes les photos sont...prises de face. On ne voit donc pas la queue. Faut le faire !

 

Mais ce qui m'intéressait surtout, c'était l'ouverture et la fermeture de cette queue et je n'ai encore rien trouvé là-dessus. La "charnière" est-elle au-dessus de l'anus (j'ai décidé de soigner mon langage aujourd'hui) ou bien en-dessous ? Bref la queue descend-elle quand la crotte s'annonce (en supposant que la "charnière" soit en-dessous) ou bien monte-t-elle comme chez les chiens, les chats, les chevaux, les vaches, etc. chez qui la "charnière" est  au-dessus du trou permettant à la queue de se relever pour laisser passer le trafic (intestinal, bien entendu).

 

Sur la photo du postérieur (voir article précédent) on voit juste un gros trou, ce qui laisse à penser que la queue (et la "charnière) sont en-dessous. 

 

Je vais encore passer une nuit blanche à cause de ça...

Publié dans ANIMAUX DIVERS

Partager cet article

Repost 0

La petite capucine qui voulait absolument voir le jour

Publié le par Françoise Andersen

Pendant le voyage France-Danemark, il y avait, dans le coffre de la voiture, en plus des 20 géraniums, 20 petits plants de capucines. J'avais semé les graines à Thonon, fin mai.

 

En arrivant j'ai retrouvé ici des graines de l'an dernier et, même si c'était sûrement trop tard (7 juin), je les ai quand même semées dans un pot. Je n'ai pas été étonnée qu'aucune ne montre le bout de son nez, au bout de 2 ou 3 semaines. J'ai alors mis dans ce pot les petits plants de pavots que m'avait donnés Kirsten et qui sont encore en train d'y mourir tout doucement. Je comptais, quand j'aurais le temps, planter autre chose, mais une retraitée, surtout à la campagne, est toujours occupée par un tas de choses. 

 

Quelle ne fut pas ma surprise, il y a quelques jours, de voir tout à coup plein de feuilles de capucines. Mais ce n'est pas le plus étrange. Quand j'avais planté les pavots, cela avait fait remonter à la surface 2 graines de capucines qui n'avaient pas germé. Chaque jour je me disais qu'il fallait que je les enlève ainsi que les pavots moribonds. 

 

Heureusement que je ne l'ai pas fait, car l'une des capucines avait apparemment un tel instant de survie qu'elle a commencé à germer, même au-dessus de la terre. Je n'ose pas y toucher. Quand elle me semblera assez forte, je lui trouverai une place de choix quelque part. Une telle volonté de vivre doit être récompensée. Celle de droite a baissé les bras (si je puis dire) depuis longtemps. 

 

A côté on peut voir le seul plan de pavot qui n'a pas l'air en phase terminale. Je garde bon espoir de le voir en jour en fleur, malgré les prévisions pessimistes de Bruno.


 

    DSCN1876.JPG

 

Les capucines semées à Thonon sont bien sûr bien plus avancées

 

     DSCN1879.JPG

 

                                        DSCN1880.JPG

 

Les géraniums, qui étaient tout petits et pas fleuris à Thonon, ont l'air d'avoir apprécié le climat. Comme vous le voyez sur les photos, aujourd'hui ce n'est pas réjouissant (ciel blanc, averses de temps en temps). Mais je crois qu'à Thonon, ce n'est guère mieux. 

Partager cet article

Repost 0

Un nouveau convive

Publié le par Françoise Andersen

Les écureuils viennent à des heures différentes. Celui de  10 heures était reconnaissable à sa queue. Elle est presque plate et très large. Il y a une raie claire au milieu.

 

L'an dernier celui avec la queue "arête de poisson" venait tous les matins à 9h25. On aurait pu régler sa montre sur lui.


 

                                 P1080536


 

Il ressemblait à celui d'hier, mais il était gris aussi sur le front, et avait une raie blanche sur le coup et le ventre.


 

                                P1080531

 

 

Je suis devenue physionomiste, dans la catégorie "écureuil"  


Publié dans ÉCUREUILS

Partager cet article

Repost 0

Vieil écureuil grisonnant ?

Publié le par Françoise Andersen

Pendant que nous prenions notre petit-déjeuner, j'ai vu tout à coup un écureuil dans le jardin. Mais ce n'était pas le "mien", car son pelage était gris sur le dos.

 

En effet, l'an dernier aussi, j'avais la visite de plusieurs écureuils que j'arrivais á reconnaître: il y avait, en plus de celui-ci, l'écureuil avec une queue qui ressemblait à une arête de poisson, celui qui - au contraire - avait une queue rousse très fournie, celui qui n'avait qu'un peu de blanc sur le ventre, etc. Je sais reconnaître "le mien" tout de suite, car il est très blanc sur le cou et le ventre et aussi parce qu'il a un "visage" très expressif. C'est lui qui avait été si choqué par la disparition de la cage avant notre départ et qui avait été si content de la retrouver, il y a quelques jours. 

 

Je ne sais pas si l'écureuil que j'ai vu aujourd'hui a des poils gris à cause d'un âge avancé  ou bien tout simplement si c'est de naissance.


 

 

                 P1080513.JPG

 

 

 

Il connaissait en tout cas le truc pour entrer par effraction dans la cage-mangeoire des petits-oiseaux, car il a vite grimpé le long du support.


 

                           P1080508.JPG

 

 

Il a trouvé "l'entrée" du premier coup. L'an dernier son "collègue" avait grignoté la base d'un barreau, que j'avais retrouvé sur la pelouse, agrandissant ainsi l'espace à cet endroit précis. 


 

 

                                                   P1080518.JPG

 

 

 

Il est resté là à se goinfrer pendant tout le temps qu'a duré notre propre petit-déjeuner. 


 

 

    P1080527.JPG

 

Je crois que je vais être obligée, comme mon voisin Bent, d'acheter les graines de tournesol en gros, par sac de 10 kg, car je nourris apparemment toute la gent animale du lotissement.

 


Publié dans ÉCUREUILS

Partager cet article

Repost 0