Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 articles avec cervides

Le bouquetin orphelin - Nouvelle histoire

Publié le par Françoise Andersen

 

Il y a une dizaine d'années, par un bel après-midi d'automne, nous avions décidé d’aller pique-niquer au Pic des Mémises, d’où l’on a une vue magnifique sur le lac Léman. On l'aperçoit déjà peu après le Col de Creusaz, avant de monter jusqu'en haut. 

 

Vous vous imaginez peut-être les Andersen, armés de piolets, gravissant la paroi rocheuse verticale.

 

Le bouquetin orphelin    -   Nouvelle histoire
Le bouquetin orphelin    -   Nouvelle histoire

Mais si vous regardez bien la photo suivante, vous verrez qu'on peut accéder au sommet en empruntant, à partir du col. un petit sentier qui contourne le massif des Mémises. Une fois presque en haut, on prend à gauche. Ce n'est pas si raide que la photo peut le laisser croire.

Après avoir longé les crêtes, nous nous sommes installés sur les rochers au point culminant (1686 m) où nous avons dégusté notre pique-nique en admirant, d’un côté, le lac et la rive suisse, et de l’autre, les Alpes françaises avec, tout au fond, le massif du Mont-Blanc.

Le bouquetin orphelin    -   Nouvelle histoire

Un peu plus loin, un groupe de touristes anglais étaient en train de manger. Et ce que j’ai d’abord pris pour une chèvre leur mendiait de la nourriture. Pas craintive du tout, elle venait carrément manger dans leur main. Voulant probablement varier son menu, elle s’est approchée de nous, espérant sans doute que nous avions quelque chose de bon dans notre sac. C’est alors que je me suis aperçue qu’il ne s’agissait pas d’une chèvre. Elle avait des cornes recourbées et annelées. Je n’avais jamais ça.

 

L'animal s’est d’abord mis à me renifler les mains. Celles-ci devaient conserver l’odeur du pique-nique. Il a ensuite essayé de fourrer son nez dans notre sac, mais il n’y avait plus la moindre miette de nourriture. Il a paru très fâché et j’ai craint un moment qu’il se mette à me donner un grand coup de cornes qui m’aurait envoyée en bas de la montagne. Mais il n’était pas du tout belliqueux. Il s’est contenté de prendre un air déçu. Et il est parti dignement, après m’avoir lancé un regard méprisant.

Le bouquetin orphelin    -   Nouvelle histoire

 

Aussitôt rentrée à la maison, j’ai ouvert mon dictionnaire pour essayer de voir quel étrange animal nous avions rencontré. Je l’ai trouvé presque immédiatement : il s’agissait d’un bouquetin. Seulement le bouquetin est un animal sauvage alors que celui qui faisait la manche au Pic des Mémises n'était guère farouche. Le mystère restait donc entier.

 

Mon voisin va souvent en randonnée en montagne, et il connaît bien tous les animaux de la région. Quand je lui ai dit que j’avais sûrement vu un bouquetin, il est parti d’un grand rire. D’après lui, ces animaux étaient rares, et en plus très sauvages. Donc d'après lui j’avais vu UNE CHÈVRE, point final J’étais très vexée, mais il n’en démordait pas et souriait ironiquement devant l’ignorance de cette pauvre citadine qui ne faisait sûrement pas non plus la différence entre un canard et une oie !

 

Mais quelques mois plus tard, j’ai rencontré des montagnards lors d’une randonnée. La conversation s’est engagée et je leur ai parlé de mon bouquetin. C’est inouï le nombre de rencontres intéressantes que je fais lors de nos randonnées. Je croyais que, comme mon voisin, ils allaient se moquer de moi, mais à ma grande surprise, ils m’ont raconté l’histoire de ce bouquetin. Il s’était retrouvé orphelin et un troupeau de chèvres sauvages l’avait adopté et nourri. Depuis, il vivait avec ce troupeau, dont il était devenu le chef. Bizarrement, les chèvres étaient sauvages et s’enfuyaient à l’approche des promeneurs, alors que lui s’était peu à peu apprivoisé au contact des randonneurs et de leurs casse-croûtes appétissants. Cette histoire m’a ensuite été confirmée par plusieurs habitants de la région.

 

J'ai trouvé sur Internet une vidéo qui montre un bouquetin avec des cornes anormalement longues, qu'il utilise d'une manière originale. Cela m'a amusée alors je vous en fais profiter.

 

Publié dans CERVIDÉS

Partager cet article

Repost 0