Thonon-les-Bains, lac et montagne (7)

Publié le par Françoise Andersen

                  Le petit port de pêche d'Anthy avec un héron

                    qui monte souvent la garde sur la jetée

 

 

                  P3180009-copie-1.JPG

 

                                               Entre Plaine-Joux et les Brasses

                                     Au fond, le Mont-blanc 

 

        560.JPG    

 

Commenter cet article

covix 25/11/2012 23:35


Qu'il fait bon vivre.


@mitié

Françoise Andersen 26/11/2012 10:42



Carpe diem !   :))



Paquerette 25/11/2012 21:47


Que j'aime ces paysages, la chance que tu as!!


Dans les 2 pays vous habitez au bord d'un lac!


Sinon, la pompe à morphine, oui cela donne une certaine maitrise sur la douleur, mon mari a déjà eu!


bisous et bonne soirée

Françoise Andersen 26/11/2012 11:23


Je pense que tu as cru que nous habitions près d'un lac au Danemark, parce que j'ai publié un jour une photo du lac de Maribo, qui est à une vingtaine de km de chez nous. Notre maison est à 250 m
de la MER BALTIQUE. A cet endroit c'est presque un détroit: la côte allemande est juste en face (à peine 19 km) et on la voit parfois, comme on voit depuis Thonon - quand il fait beau - la rive
suisse du Léman. Je crois que la largeur maximale du lac est de 17 km entre Évian et Lausanne.


ladymiche (mimiche) 25/11/2012 20:13


Que de photos merveilleuses Françoise.


J'aime tellement cette région...


Belle soirée .


Michèle

Françoise Andersen 26/11/2012 11:23


Tu y es déjà venue ?


Josiane 25/11/2012 13:59


Je suis un peu, non beaucoup, fâché avec un certain héron qui est venu se nourrrir des poissons de mon bassin!!!!! sinon quel bel oiseau!


Je te souhaite un bon dimanche

Françoise Andersen 25/11/2012 18:53



Je te comprends !  Mais ça a dû être tentant ces poissons aux couleurs appétissantes en libre-service.


 


Avant la tempête de 1999, il y avait plein de hérons qui nichaient dans de grands arbres (30 m) dans la Forêt de Ripaille, au bord du lac, juste en dehors de Thonon. Mais ils ont été abattus par
le vent. (pas les hérons, les arbres !). Il paraît qu'il se sont expatriés et vivent maintenant sur la rive suisse. Mais il en reste encore quelques-uns de notre côté.