LE CHIEN EN DEUIL

Publié le par histoires


Nous nous promenions dans un petit village danois, quand mon attention a été attirée par un vieux labrador noir au museau grisonnant, qui s’approchait à pas lents de l’église. Comme beaucoup d’églises danoises, celle-ci était entourée d’un joli petit cimetière. A part la petite plaque en marbre où était gravés le nom du défunt ainsi que la date de sa naissance et de sa mort, chaque tombe ressemblait presque à un petit jardin entouré de buis, dans lequel étaient plantés des arbustes, cyprès, rhododendrons, lilas, rosiers, etc. Le sol était recouvert de graviers et pas une mauvaise herbe ne dépassait. Contrairement aux cimetières français si tristes et angoissants avec leurs grosses pierres tombales, leurs monuments funéraires et leurs fleurs souvent artificielles ou fanées, celui-ci donnait à la mort un aspect naturel et presque acceptable

LE CHIEN EN DEUIL

En passant près de moi, le chien a levé les yeux et je lui ai trouvé l’air très triste. J’avais entendu dire qu’il arrive que des chiens viennent chaque jour sur la tombe de leur maître ou de leur maîtresse. Je me suis donc arrêtée pour voir ce qu’il allait faire. Il est entré effectivement dans le cimetière et est allé jusqu’à une tombe, qui se trouvait sur la gauche, au coin de l’église, derrière les deux cyprès. On voyait bien qu’il n’avait pas erré au hasard dans les allées, et qu’il savait très bien où il allait. Il s’est arrêté et est resté là quelques instants, immobile. Il ressemblait vraiment à quelqu’un qui vient se recueillir sur la tombe d’un proche. Il a ensuite refait lentement le même chemin en sens inverse. J’attendais devant l’entrée. Il a levé à nouveau vers moi un regard plein de détresse, avant de s’éloigner du même pas lent qui lui donnait l’air si accablé.


Les animaux ne peuvent pas exprimer leur chagrin par des larmes, mais je crois qu’à l’intérieur, ce pauvre chien pleurait.

Publié dans CHIENS

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 01/11/2016 18:38

Une histoire émouvante que tu fais bien de nous rappeler en ce jour de toussaint et c'est tout à fait vrai que les animaux sentent la mort de leurs maîtres et pas que et cette histoire de Gribouille que je contais ici est tout à fait véridique aussi
http://laremisedefadosi.blogspot.fr/2009/04/epitaphe-aux-chats-iii-gribouille.html

Françoise Andersen 02/11/2016 08:59

J'ai regretté de n'avoir pu laisser un commentaire sur ton joli poème, qui m'a émue. Je ne peux qu'inviter tout le monde à aller lire ce texte. Il m'a donné envie de revenir fouiner dans ton "grenier"

marine 28/10/2014 13:29

Une histoire poignante, les chiens ont une adoration pour leur maître, ils l'aiment plus que leur vie même, c'est terrible !

Jeanne Fadosi 28/10/2014 10:57

c'est une très belle histoire et j'y crois bien sûr.

nathie01300 28/10/2014 10:13

Très belle histoire.
Bises, Françoise, bonne journée.

Dani et ses chats 26/10/2012 12:23


Bon je te réponds ici.  Non mon mari n'est pas savoyard, il est ch'ti d'origine polonaise !  


Et puis même s'il l'était, quelle importance ???


Bernard est gentil. Par contre renfermé. Mais très gentil.


Et aussi il était pompier puis ambulancier avant, alors il sait aider les autres, tout en étant très discret ++++.


Il est entrain de me dire car je lui raconte LOL  que les savoyards de la tarentaise et ceux de la maurienne sont un peu les frères ennemis. Il a travaillé dans les 2 vallées en tant que
syndic de copropriété et il vivait sur place (Bourg-St-Maurice puis Chambéry) mais il travaillait aussi en station.


Ce que je trouve moi, c'est que les savoyards de la tarentaise (les autres je ne les connais pas) sont plus respectueux que les lyonnais. Par exemple dès que tu veux traverser à un passage
piéton, ils s'arrêtent bien avant. Ils ne foncent pas comme des malades comme à Lyon par exemple. Pour ce qui est des relations, peut-être que c'était faussé vu que Bernard était connu à
Bourg-St-Maurice et en station, il connaissait forcément énormément de monde vu son travail. Etant sa femme, j'en ai bénéficié.


Quant à dire que les danois ont l'esprit plus ouvert que nous, ça tu as tout juste !


Tous les pays nordiques sont dans ce cas je pense. Nous on est des arriérés  LOL  mais c'est pire dans le midi, surtout dans les petites villes et villages.


Il ne fait pas bon ne pas être comme tout le monde (hétéro avec enfants)  sinon on te catalogue vite fait, à tort.


 


Et même je vais te dire mieux, dans le monde de l'entreprise, c'était mieux d'avoir plusieurs enfants, quelqu'un comme moi qui n'en a qu'un passait pour spéciale. "Pourquoi tu n'en as eu qu'un ?"
(De quoi je me mêle ?)  "Mais elle n'a qu'un enfant" etc....  J'ai pu éviter de répondre à des questions : "je n'ai qu'un enfant, alors demande à quelq'un qui en a plusieurs"
 


Et oui, il faut rentrer dans le moule partout. C'est affigeant ! Beaucoup ont une étroitesse d'esprit, mais moi je dis : tant pis pour eux !!!!


Bon je vais publier le minou très gentil qui comme ses congénères amène les cadeaux-souris ou autre lézard et mouche à son maître.


 


 

Françoise Andersen 26/10/2012 12:27



Bientôt je n'aurai plus besoin d'écrire des articles: tes commentaires fleuves et mes longues réponses suffiront largement à l'alimenter    ;))