"Mes" animaux sauvages - Les écureuils ( 2 b )

Publié le par Françoise Andersen

 

 

L'écureuil qui attendait des petits

 


L’écureuil qui vient régulièrement se nourrir dans mon jardin, est très agile et très rapide, surtout quand il s’agit d’aller voler les graines des mésanges, dans la grande cage en osier qui leur sert de mangeoire. Très souvent, je vois sa queue qui pend à l’extérieur. Cela veut dire qu’il a réussi, une fois de plus, à se faufiler entre les barreaux, qui sont pourtant très rapprochés. Je ne le vois jamais manger ou boire sur le gazon, comme le font les faisans. Il préfère apparemment être en hauteur. Quand il grimpe aux arbres, il va tellement vite que j’ai du mal à le suivre du regard.


                           


Quand je suspends une boule à une branche, à l’aide d’une ficelle, celle-ci ne résiste pas longtemps à ses petites dents aiguisées. Une fois qu’il est parvenu à la couper, il s’enfuit en vitesse avec son précieux butin pour aller le déguster ailleurs. Le jour où la photo a été prise, nous venions d’arriver au Danemark. Il devait être affamé, car 10 minutes plus tard, il était encore là à s’empiffrer et le filet était presque vide. J’avais peur que ce petit glouton se rende malade, alors je suis sortie pour qu’il s’arrête. Il s’est enfui mais, apparemment, il n’était pas encore rassasié car, à peine avais-je tourné le dos qu’il recommençait. Je l’ai donc laissé terminer son repas pantagruélique.

 

Ensuite je ne l’ai plus vu pendant plusieurs jours. Je suppose qu’il a fait une bonne indigestion ! Je me suis fait vraiment du souci pour lui, jusqu’à ce qu’il finisse par réapparaître un beau matin, en pleine forme.

 

Puis un jour j’ai remarqué que, contrairement à ses habitudes, il mangeait, sur l’herbe, des graines que les oiseaux avaient laissées tomber. Mon mari m’a fait remarquer qu’il avait grossi. Il m’a reproché de trop bien le nourrir et d’en faire un écureuil obèse. En effet il avait vraiment pris de l’embonpoint et son petit ventre blanc commençait à s’arrondir. Devais-je le mettre au régime ?


J’ai compris la cause de cette prise de poids quand j’ai vu, un jour, que son ventre ressemblait carrément à une boule. Il n’y avait pas de doute. Il s’agissait d’une maman écureuil qui attendait des petits. Elle était si mignonne : elle se tenait le ventre, comme le font les femmes enceintes.

 

 

Il fallait que je m’occupe bien d’elle pour qu’elle fasse de beaux bébés. J’ai donc mis sur la pelouse de la nourriture et de l’eau dans des petites coupes puisque, apparemment, 

elle ne grimpait plus aussi facilement qu’avant. Mais elle, qui avait si souvent volé la nourriture des petits oiseaux, a été à son tour victime de vol de la part du faisan. Celui-ci semblait très heureux qu’on lui serve ainsi dignement à boire et à manger, alors qu’avant il devait se contenter des graines qui traînaient sur la pelouse. La maman écureuil avait peur de lui et devait donc désormais attendre qu’il s’en aille.

 

Ensuite je ne l’ai plus vue pendant longtemps. Je me suis inquiétée à nouveau. Est-ce que la naissance s’était bien passée ? Est-ce que les petits allaient bien ? Je ne pensais pas que j’aurais la chance de les voir, mais un jour, sur la terrasse, j’ai pu photographier de très près un des bébés écureuils. Il n’avait pas encore appris à se méfier des animaux et des hommes et ma présence ne l’a pas du tout gêné. C’était le portrait craché de sa maman. On pourrait croire que tous les écureuils se ressemblent, mais c’est faux. Même dans le cas de la même race (l’écureuil roux) il y en a qui ont le ventre plus ou moins blanc, une queue qui est bien fournie ou qui, au contraire, ressemble presque à une arête de poisson ; parfois ils ont une zone plus sombre au milieu du dos, etc. Ce bébé écureuil était en tout cas très mignon et j’espère qu’il va revenir dans mon jardin cet été. Mais il sera devenu adulte et je ne suis pas sûre que je pourrai faire la différence entre lui et sa maman.

Publié dans ÉCUREUILS

Commenter cet article