L'ORTHOGRAPHE (1)

Publié le par Françoise Andersen

Après m'être aperçue hier que j'avais envoyé à une autre blogueuse un message écrit à  toute vitesse et bourré de fautes, j'ai eu envie aujourd'hui d'aborder ce sujet.

 

Mon attitude a beaucoup changé au cours des années et je suis devenue heureusement beaucoup plus laxiste, mais il y a une vingtaine d'années et plus, je faisais carrément une fixation là-dessus. A l'époque, c'était une déformation professionnelle, car j'ai passé entre 1969 et 1998 une grande partie de mon temps à mettre des traits rouges sur des copies. J'enseignais en effet le français langue étrangère à Copenhague. Je voulais aussi garder ma bonne réputation : j'avais en effet un oeil de lynx (que j'ai conservé) et j'étais celle en qui les collègues avaient le plus confiance quand ils devaient faire relire des épreuves, avant publication, dans des ouvrages de recherche. 

 

Mais bizarrement, en ce qui me concernait, j'étais myope comme une taupe (et je le suis encore).  Celles / ceux  à qui j'écris des mails l'ont bien sûr remarqué. Quand je ne me relis pas très attentivement, je laisse passer de ces énormités. Un ami qui était correcteur chez Gallimard, m'avait donné un conseil il y a très longtemps: il faut se relire ligne par ligne, en cachant à la fois ce qui est au-dessus et ce qui est au-dessous, avec deux feuilles de papier vierges. Sinon notre cerveau est distrait par l'environnement. Cette méthode est infaillible. Il m'avait expliqué pourquoi les fautes des autres me sautaient aux yeux,  si je parcourais rapidement un texte, alors que je ne voyais pas les miennes: il paraît que si on a soi-même écrit un texte, on ne voit pas ses propres fautes car, quand on se relit, notre cerveau rétablit en fait la bonne orthographe, puisqu'il connaît le texte. C'est bizarre, mais exact. Mais apparemment il suffit que la mise en page soit différente. pour que le cerveau réagisse différemment. Même si j'ai essayé de bien me relire dans l'administration d'Overblog, avant de publier un nouveau texte sur mon blog, quand je vais voir s'il y est, c'est rare qu'une faute ne se saute pas immédiatement aux yeux. 

 

Bien sûr toutes mes étourderies ("je faisait" et autres joyeusetés) n'ont fait que s'aggraver avec l'âge. Il y a les correcteurs orthographiques me direz-vous, mais ils ne sont pas au point et même ils corrigent parfois à tort du français correct. Et puis quelle perte de temps quand on écrit comme moi beaucoup et à toute vitesse ! Entre laisser passer des fautes et écrire beaucoup, ou bien faire très  attention à l'orthographe et écrire peu, j'ai fait mon choix. 

 

Au début j'en étais malade quand j'apercevais une (ou plusieurs) faute(s) dans un texte publié par moi sur le Net. Quand il s'agit d'un mail personnel, j'ai toujours la possibilité d'envoyer un mot pour corriger, avant que la personne ne mette sur moi l'étiquette d'analphabète. Mais ce n'est pas possible, si je laisse par exemple un commentaire sur un blog. Ma souffrance est alors ATROCE (si, si, je vous assure), car je ne peux rien faire. On peut en effet corriger ses écrits, mais pas sur le blog de quelqu'un d'autre.

 

Je ne souffre pas seulement à cause de mes propres fautes, mais je ne peux pas m'empêcher de me mettre à la place des autres. Je souffre en effet d'un cas incurable d'empathie chronique. Ainsi j'avais - jusqu'à une époque récente - une habitude que j'ai complétement abandonnée. Si dans une réponse à un mail, j'étais absolument obligée d'en citer un passage et qu'il y avait une / des fautes dedans, je la /les corrigeais, ni vu ni connu, en me disant que j'évitais ainsi à la personne de voir qu'elle avait fait une faute. Je pensais, à tort, qu'elle ne s'apercevrait de rien. Mais j'ai maintenant abandonné cette méthode censée épargner une vexation aux gens. Je me suis un jour en effet aperçue que quelqu'un avait cité une phrase que je lui avait écrite et dans laquelle j'avais vu - mais trop tard - que j'avais mis, dans un mot,  un seul "l"   au lieu de deux, . Et que vois-je ? La consonne oubliée avait miraculeusement retrouvé sa place. J'ai alors découvert à mes dépens que c'était encore pire de faire ça que de laisser la faute car, dans ce cas, on peut se consoler en disant: "Elle  / il n'a peut-être pas remarqué ma faute", tandis que si la faute est corrigée en douce, on voit qu'elle a été remarquée et peut-être jugée. Alors maintenant j'ai abandonné le Copier / Coller. Même si ça prend plus de temps, j'écris: "tu m'as écrit que...." et je praphrase.

 

Donc si j'écris tout ceci aujourd'hui c'est pour vous dire que si vous êtes comme moi, que vous faites  un jour une faute d'inattention et que vous en êtes malade,  quand vous la découvrez dans votre commentaire sur mon blog, la solution est simple:  si vraiment ça vous ennuie trop, vous me le dites. J'efface le commentaire et vous le remettez illico, une fois corrigé. Puis-je me permettre de vous demander le même service ? Quand vous verrez une faute, vous pourrez effacer mon commentaire, car souvent à la seconde même où j'appuie sur "publier", je vois la /les fautes partir sous mes yeux et c'est très désagréable.  

 

Je voudrais aussi ajouter que certaines personnes assimilent à tort le fait qu'on fasse des fautes d'orthographe à un manque d'instruction, mais cela n'a rien à voir. D'une part on peut souffir de dyslexie. Mais je ne suis pas en train de me chercher des excuses, car je ne suis pas dyslexique, mais seulement distraite et surtout trop prolixe. D'autre part je crois que, de même qu'on est doué ou au contraire nul en maths, on a une bonne orthographe innée ou pas. Ma mère n'avait que son cerficat d'études et elle n'a jamais fait de fautes d'orthographe, même quand elle avait plus de 80 ans. 

 

 

 

 

 

 


Commenter cet article

Marie A 06/11/2015 09:18

Et bien moi, je dis Bravo !
Bravo à l'envie de toujours faire mieux et surtout jamais au détriment des autres, au contraire !!!
Bravo à la réflexion sur soi qui fait prendre conscience que l'orthographe est une belle chose, bien agréable lorsqu'elle est sans faute mais que ça n'est pas non plus la plus importante; je ne dis pas qu'il faille ne plus faire attention à ce qu'on écrit, non, bien sûr, je dis que quelques petites fautes souvent d'inattention ne font pas de dégâts, seulement un petit mouvement de recul pas bien méchant et qu'on pardonne parce qu'en définitive, ça n'est pas grave !!!
Merci pour l'honnêteté de ton article chère Françoise !!!

Françoise Andersen 06/11/2015 10:26

Merci pour ton commentaire. Dans un premier temps je ne l'avais pas trouvé car je l'avais publié à l'origine sur "histoires vraies" et ensuite je l'ai déménagé sur "vie franco-danoise. C'est là que j'avais cherché en vain ton commentaire. Je me demande si c'était une bonne idée d'avoir voulu réserver les histoires d'animaux à mon premier blog et d'en avoir ouvert un autre pour le reste. Résultat, je n'ai jamais fini ce travail et mes blogs sont dans le désordre le plus complet. Et comme je n'ai déjà pas le temps d'écrire de nouveaux article, j'en ai encore moins pour faire du rangement ! Il me faudrait une vie ou deux de plus pour "faire le ménage"

vivi 18/11/2012 19:34


Oui ben voilà, je discute, je discute et je vois que j'ai mis deux fois le même lien http://les-blablas-de-vivi.over-blog.com/article-la-terminologie-medicale-88132364.html. Un moment
d'inattention est si vite arrivé :o)

Françoise Andersen 19/11/2012 10:08



A qui le dites-vous, ma brave dame !  ;))    L'inattention est la principale cause des fautes d'orthographe 


 



vivi 18/11/2012 19:31


Chère Françoise, nous partageons cette "tare" de vouloir à tout prix que notre français soit parfait ! J'ai une formation de secrétaire et j'aime beaucoup la langue française et toutes ses
subtilités. Je suis donc toujours à l'affût des fautes, qu'elles soient de frappe, de grammaire ou d'orthographe. Non, je ne deviens pas plus laxiste avec l'âge, c'est même de pire en pire. La
formation de secrétaire médicale que j'ai faite l'année dernière incluait une belle remise à niveau en français et j'ai pris beaucoup de plaisir à "réviser" et à approfondir mes connaissances.
Cet article te fera peut-être sourire http://les-blablas-de-vivi.over-blog.com/article-les-pieges-de-la-langue-francaise-87403190.html et
celui-là aussi http://les-blablas-de-vivi.over-blog.com/article-les-pieges-de-la-langue-francaise-87403190.html ?
Les autres sont dans la rubrique formation/boulot de mon blog. J'ai aussi une technique pour relire un texte. Je le relis plusieurs fois : une fois pour la syntaxe, une autre pour l'orthographe
et la grammaire, une autre pour les fautes de frappe car il ne faut pas trop en demander en même temps à notre cerveau !! Je serais ravie que tu me signales des fautes dans mes articles. Ils ont
pourtant été lus et relus mais j'arrive quand même à en retrouver quand j'en relis d'anciens ! Merci pour avoir partagé avec nous tes sentiments sur le sujet. Bises, bonne soirée.

Françoise Andersen 19/11/2012 10:44



Merci de m'avoir répondu si longuement et bravo pour ta performance exceptionnelle lors du test. 


Une bonne orthographe est nécessaire à la fois dans l'enseignement et le secrétariat. Mais ce n'est pas le cas dans tous les métiers. C'est sûrement pour cela que je suis devenue plus laxiste -
surtout à mon égard   ;)) - depuis que je ne travaille plus, alors que tu le deviens de plus en plus, car tu es encore dans la vie active. 


Mon problème n'est pas de ne pas connaître les règles, que j'ai serinées pendant des années à mes étudiants, mais de ne pas les appliquer. quand j'écris trop vite. Je crois que c'est le cas de
beaucoup de gens. A part quand il s'agit de rares fautes. dont les gens ne sont parfois pas conscients, par exemple quand ils mettent deux " L " à "balade" dans le sens de promenade. 


Les vraies fautes d'orthographe, on les voit dans les forums fréquentés par des JEUNES. Hier je me suis même demandé s'ils le faisaient exprès pour rire, mais je crois malheureusement que ce
n'était pas une plaisanterie. Tu peux aller voir par ex. sur le site où je suis passée hier. J'avais vu ,sur un blog, des photos de champignons et j'avais cru reconnaître des "psylos". Voulant
vérifier j'étais tombée sur ce forum. 


http://www.psychonaut.com/champignons-hallucinog%E8nes/39547-%5Bpsylo%5D-cueillette-magique.html


Je m'arrête là, car je pense qu'il y a matière à faire un nouvel article sur ce sujet. 


J'accepte le "contrat" que tu me proposes, mais je te préviens: la répartition du travail ne va pas être équitable. Tu vas en effet à avoir fort à faire et pas moi, si tu te relis trois fois et
moi jamais dans les mails privés et une seule fois pour les articles. 


 


 



Ker Mary 18/11/2012 16:35


moi j'ai toujours eu un problème au niveau des accords et dans le doublement des consonnes. J'attends que mon fils apprenne à lire et à écrire pour réviser discretos toutes les règles.
L'orthographe et moi, on n'est pas copain. Pourtant je lis beaucoup mais je n'assimile pas.

Françoise Andersen 19/11/2012 11:25



Moi aussi j'ai parfois des doutes, mais c'est bien compréhensible, car ce n'est pas toujours logique. Par exemple, on doit écrire "ACCOLER" avec deux "C" mais "RACOLER" avec un seul. Mais si je
consulte mon plus vieux dictionnaire (Nouveau Larousse universel" de 1949), je vois que "racoler" vient de... "accoler"   !!


Je suppose qu'un jour un scribe a fait une faute d'orthographe dans un manuscrit et que la faute est restée. Le français n'est pas un langue morte et en ce moment elle évolue à toute vitesse.
C'est même difficile de suivre. Une instit m'a dit que des élèves lui avaient dit : "M'dame, M'dame. vous avez fait une faute au tableau", alors qu'elle avait orthographié un mot comme on le lui
avait appris. Entre temps une autre orthographe avait été acceptée et même imposée.


J'ai appris par exemple à l'école qu'on devait écrire "PHANTASME" mais les gens croient que je fais une faute si je n'écris pas "Fantasme". Dans les dictionnaires, on a d'abord écrit "PH" puis on
a accepté les deux. Dans mon Robert de 1993, sous PHANTASME, il n'y a pas de définition, juste un renvoi à "fantasme" et peut-être même que, dans la dernière édition, il n'y a plus aucune trace
de "phantasme".  A quand les "ÉLÉFANTS"  ?



Josiane 18/11/2012 11:53


Avec une copinaute nous nous envoyons un petit mail lorsque nous voyons une faute chez l'autre! avec un crayon et un papier, assez rares sont mes fautes, mais au clavier! oups!!!! surtout depuis
que j'en ai changé et quand je tape un peu vite j'ai le chic pour inverser certaines lettres ou d'omettre un espace!
Mais c'est vrai que je râle  lorsque je découvre une faute qui me semble énorme sur d'anciens articles!!!


Il y a eu une période ou une personne me laissait des coms sous le style des textos et j'avoue que cela m'agaçait prodigieusement!!!!


Agréable dimanche pour vous

Françoise Andersen 18/11/2012 14:40



Bonne idée de se signaler les fautes entre copines !


Je l'ai déjá fait, même pour une personne que je ne connaissais pas et qui avait fait une faute dans un gros titre. C'était évident que c'était une faute de frappe. Cette persoonne m'a tout de
suite écrit pour me remercier. J'aurais trouvé incorrect de ne pas lui rendre ce service. C'est comme quand on fait remarquer à quelqu'un qu'il a du chocolat sur le coin des lèvres, ou un peu de
salade entre les dents. Cela rend bien service. Mais beaucoup n'osent pas le faire.