LES DROGUÉS DES ALPAGES

Publié le par Françoise Andersen

Chaque automne, j'assiste à la même scène, quand je me promène dans les alpages. Je vois, au loin, des jeunes gens qui arpentent les prairies, tête baissée, scrutant le sol et semblant chercher quelque chose. La première fois que c'est arrivé, il s'agissait d'une bande de jeunes gens qui, après avoir garé leur voiture près de la nôtre, sur un parking de montagne,  étaient descendus dans un champ en contrebas. J'avais cru qu'ils allaient, comme nous et tous les autres promeneurs, suivre le sentier de randonnée et je m'étais demandé pourquoi ils descendaient dans cette cuvette pleine de bouses de vaches. 

                

Ensuite je m'étais étonnée de les voir tous chercher quelques chose dans l'herbe, s'accroupissant parfois pour mieux voir. Ils ne pouvaient pas avoir perdu là quelque chose, car je les avais vus arriver. C'était la saison des champignons, mais ces jeunes avec leurs piercings, leur coiffure punk et leurs vêtementss gothiques ne ressemblaient pas du tout à des ramasseurs de champignons.  Alors de quoi s'agissait-il? Je suis très curieuse, alors je suis allée dans le champ voisin, pour voir ce qui pouvait être si intéressant. Il ne pouvait pas s'agir d'herbes aromatiques, car même s'il y en avait, elles auraient sûrement eu le goût et l'odeur des bouses de vaches, autour desquelles je devais faire du slalom pour examiner attentivement le sol. Mon mari commençait à s'impatienter et j'allais abandonner mes recherches, quand j'ai aperçu quelques petits champignons coniques marron,  dont le pied était très haut.

Des doutes me sont venus quant à leur nature. Je suis partie en randonnée bien décidée à élucider la question, dès mon retour à la maison. Apparemment les jeunes m'avaient observée car, dès que j'ai eu rejoint le sentier de randonnée, ils ont abandonné l'endroit de leurs recherches qui, apparemment, avaient été infructueuses, pour se diriger vers  "mon" champ. Arrivés là où je m'étais baissée pour observer les champignons, ils se sont mis à les ramasser. J'avais par hasard découvert un très un bon coin. J'ai regretté de les avoir mis involontairement sur la piste, car je pressentais un danger. J'ai appris en effet plus tard qu'il s'agissait de champignons hallucinogènes de la famille des "psilo". Ils sont toxiques et leur consommation - et même la cueillette - sont interdites dans de nombreux pays. Dans certaines régions de France où ils foisonnent, la police fait même des patrouilles. Ils peuvent causer des troubles très désagréables mais passagers, mais parfois aussi, chez des sujets psychiquement fragiles, ils peuvent déclencher des maladies mentales.
 
Je me suis promis, la prochaine fois que je verrai des ramasseurs de champignons hallucinogènes, d'aller leur dire que ces substances sont très dangereuses, mais je ne l'ai jamais fait, me disant: "Ils n'écouteront pas mes avertissements et m'enverront sûrement promener".  C'est donc ce que je fais, au sens propre du terme ! Mais après j'ai eu des remords. Les jeunes doivent en effet être mis en garde contre les méfaits de toutes les drogues.

 

 ©  Françoise Andersen

Cette histoire a déjà été publiée, il y a quelques années, sur le site de l'école de Martigny

(Suisse)            

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Françoise Andersen 14/10/2015 11:52

Je ne pensais pas qu'un membre de Google + se donnerait la peine de venir lire cette histoire. Merci, Marie. Je me demande si cet article est utile et nuisible. Comme je l'ai écrit plus bas:

>>Une journaliste d'une radio suisse m'avait contactée cet été, pour que nous ayons un entretien à but préventif en direct sur ce sujet. Et puis elle a contacté le directeur d'un centre anti-drogue
qui lui a dit qu'on trouvait plein de ces champignons hallucinogènes dans tout le Chablais (suisse et français) et qu'il valait mieux ne pas donner d'idées aux jeunes qui ne sont pas encore au
courant.
<<

Marie A 14/10/2015 14:36

Merci Françoise !
J'avais lu ce message aussi car je lis absolument tout, j'aime avoir les tenants et les aboutissants de tout ce que je découvre.
Je pourrais être d'accord avec ce Directeur mais je pense que, malheureusement, trop de personnes que lui se mettent la tête dans le sable en s'imaginant qu'il vaut mieux éviter de trop en dire. Je dois avoir un esprit journalistique qui veut en savoir plus et en faire connaître plus; c'est par l'enseignement et l'éducation qu'on arrive à faire comprendre les messages.
Alors, je dis NON à ce Directeur et OUI à cette journaliste qui aurait du poursuivre son but premier.

Marie A 14/10/2015 01:02

Et bien moi, je te remercie pour cet article très instructif; j'en parlerai autour de moi c'est certain !
d'autant plus que dans nos montagnes, il y a aussi beaucoup de pâtures où nos bonnes vaches vosgiennes aiment paître, je parie que ces champignons doivent s'y installer aussi.
Merci ma chère Françoise !!!

Dani et ses chats 25/10/2012 21:58


Alors là je me coucherai moins bête ce soir ! Je ne savais pas ça.


Bon ok j'habite en ville, donc les champignons ils sont déjà transformés en drogue.


Ici certains jeunes tiennent les murs comme on dit. Et ça fume. Drôle d'odeur quand on passe à côté. Tu vois....


Je comprends mieux car je n'avais rien compris à ce que tu me disais    et j'allais te demander.


Bonne soirée. Dani en pause....


 

Françoise Andersen 26/10/2012 09:26



Quand nous habitions en appartement à Copenhague, il y avait des jeunes en dessous qui fumaient du hash. C'est une odeur spéciale que j'ai reconnue l'an dernier quand il y a eu une fête de jeunes
en-dessous de chez nous. Même que j'ai dû descendre sonner car à minuit ils continuaient à faire plein de bruit. Quand la fille a entrouvert la porte, j'ei tout de suite reconnu l'odeur, qui
n'était pas du tout celle du tabac. Je ne comprends pas que dans des émissions télé (chez Ruquier par exemple mais aussi ailleurs) ils banalisent les joints que beaucoup de célébrités fument
apparemment. Quel exemple pour les jeunes !



Lilwenna 25/10/2012 17:37


je pense en effet qu'ils ne t'auraient pas écouté ! ils savent bien que c'est toxique, tout comme le tabac ou l'alcool, mais ça n'empêche pas !


bonne soirée

Françoise Andersen 26/10/2012 09:47



Une journaliste d'une radio suisse m'avait contactée cet été, pour que nous ayons un entretien à but préventif en direct sur ce sujet. Et puis elle a contacté le directeur d'un centre anti-drogue
qui lui a dit qu'on trouvait plein de ces champignons hallucinogèmes dans tout le Chablais (suisse et français) et qu'il valait mieux ne pas donner d'idées aux jeunes qui ne sont pas encore au
courant.



Joseph Guégan 25/10/2012 15:12


Je pense qu'ils doivent connaître ces dangers !
Bonne journée

Françoise Andersen 26/10/2012 09:51



Tu as eu la même réaction que Liwenna à qui je viens de répondre. Alors tu peux lire la réponse que je lui ai faite. En me souvenant de ce que m'avait dit dans un deuxième temps la journaliste,
j'ai presque regretté d'avoir poublié à nouveau cette histoire. Mais comme tu le dis, je pense que ça ne change rien. De toute façon les jeunes ne lisent pas les blogs, ils sont trop occupés á
twitter ! Et puis ce n'est pas pareil à l'impact que peut voir une émission à la radio.