Les 7 petites étoiles

Publié le par Françoise Andersen

Je remercie Alba   Alba Nature        de m'avoir accueillie dans sa communauté


                                       "Recto verso"


Hier nous sommes montés, comme nous le faisons souvent, aux ruines des châteaux d'Allinges, près de Thonon. C'est là, surplombant le lac Léman, qu'à été érigé un monument pour commémorer le tragique accident de car scolaire, qui a coûté, il y a 4 ans, la vie à 7 enfants.


>>2 juin 2008. 13 h 57. Un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains et Genève percute un car scolaire sur un passage à niveau d’Allinges. Le bilan est terrible : sept adolescents – quatre garçons et trois filles –, âgés de 11 à 13 ans, sont tués. 25 autres sont blessés. Dans le sillage du drame, un enseignant d’histoire-géographie du collège de Margencel, où étaient scolarisées les victimes, à l’initiative de la sortie fatale, se donnera la mort un mois après les faits.

Mardi, une cérémonie commémorative se déroulera à Allinges, où une stèle portant les noms des victimes sera inaugurée.<<  

 

Source   Le Parisien   2 juin 2009


Hier j'ai donc photographié ce monument des deux côtés, pour la communauté "Recto verso".  Les images sont un peu en biais, car je voulais avoir le lac en arrière plan sur une photo et sur l'autre, la montagne. Ce drame m'avait particulièrement touchée à l'époque et c'est toujours avec un pincement au coeur que je passe à cet endroit. En juin 2008, nous étions au Danemark, mais même les médias danois avaient parlé de ce drame dû à l'imprudence du chauffeur qui, d'après des témoins, s'était engagé sur le passage à niveau, alors que le feu rouge clignotait. 

C'est Saint-Exupéry qui a inspiré l'auteur de ce monument. Les 7 étoiles représentent les 7 enfants tués. J'ai ajouté, après les deux photos, un agrandissement de l'extrait du "Petit Prince", qui est inscrit sur la stèle.
                   
                      P1060387.jpg

                        P1060386.jpg

                    P1060384.jpg

Commenter cet article

Dani et ses chats 24/10/2012 19:32


Françoise, ton article est magnifique ! Magnifique car les photos sont très belles, et l'histoire de ce monument très touchante, très triste, mais avec cet extrait du Petit Prince, ça donne une
autre dimension à ce tragique évènement.


Très beau texte.


Tragique aussi que le prof se soit suicidé.


Dani en pause....


 


ps : je viens de chercher et j'ai trouvé ça :


 


http://2-juin-2008.skyrock.com/1.html


 


et ça (Chauffeur du
car + FF et la SNCF mis en examen)


 


http://www.liberation.fr/societe/2012/07/04/collision-entre-un-ter-et-un-bus-mise-en-examen-confirmee-pour-la-sncf-et-rff_831126


 


http://lci.tf1.fr/france/justice/2009-06/le-ter-ne-pouvait-pas-s-arreter-a-temps-4867151.html


 


Et aussi j'ai lu qu'un petit de 12 ans Tom a sauvé sa copine Marion qui se trouvait à côté de lui à l'arrière du car en la poussant. Marion n'a été que partiellement blessée, Tom est dcd.
 C'est vraiment un héros ! Trop triste tout ça. Et dire que ça peut arriver n'importe quand à n'importe qui....


 

Françoise Andersen 24/10/2012 22:03



Tu es apparemment plus douée que moi pour faire de la recherche sur Google. Je n'avais pas trouvé grand chose. Je ne savais pas que le prof qui s'était suicidé avait choisi de se pendre. Je
trouve que c'est la méthode la plus affreuse.



Françoise 22/10/2012 19:54


Les drames de la route sont toujours horribles mais plus encore quand il y a une imprudence évidente et que les victimes sont de enfants.


Pauvre enseignant qui n'a pas supporté le choc. C'est un métier éprouvant qui demande beaucoup d'amour, de dévouement pour bien le faire. Pas facile de se blinder quand on est sensible au sort de
ses élèves.


Le monument est sobre, tu l'as bien photographié et la phrase de Saint-Exupéry est pleine de sensibilité. Je dois t'avouer que "Le Petit prince" est un livre que j'aime depuis plus de cinquante
ans : poétique, sensible. Une merveille !


Bonne soirée et à bientôt.


 

Françoise Andersen 22/10/2012 21:05



Moi aussi j'adore ce petit livre plein d'humanisme et de poésie.  Je savais qu'il était connu dans le monde entier, mais j'ai voulu en savoir plus et j'ai trouvé ceci sur Wikipedia:


>>L'ouvrage, vendu à plus de 134 millions d'exemplaires dans le monde, est traduit en 220
langues et dialectes : les langues les plus connues des cinq continents, mais aussi dans des langues moins répandues comme la langue corse, le breton, le tagalog aux Philippines, lepapiamento à Curaçao, le féroïen aux îles Féroé, le frioulan en Italie, l'aragonais en Espagne, le romanche en Suisse, le quichua en Équateur, le guarani au Paraguay, ainsi qu'en espéranto10 et dans les nombreuses
langues de l'Inde : l'hindi, le télougou, le marâthî, le panjâbî, le tamoul, le malayalam11. En 2005, Le Petit Prince fut traduit en toba, une langue amérindienne du nord de
l'Argentine, sous le titre So Shiyaxauolec Nta'a. C'est le premier livre à avoir été traduit dans cette langue après le Nouveau Testament.

Mimi de Bruges 22/10/2012 18:25


Un article qui me donne des frissons. Oui je me souviens de cette tragédie, c'est vraiment atroce. C'est bien d'avoir fait ce monument et les mots du Petit Prince sont forts.


Bonne soirée. Bises amicales

Françoise Andersen 22/10/2012 20:59



Oui et c'est bien de l'avoir mis au-dessus du village, à un si joli endroit, plein de sérénité, . Presque tous les promeneurs qui viennent voir les ruines des châteaux des Allinges viennent
s'y recueillir. 



Ker Mary 22/10/2012 16:59


un magnifique monument... quelle bonne idée ce texte

Françoise Andersen 22/10/2012 18:09



En effet. Comme l'a dit Alba, ça lui enlève l'aspect sinistre qu'il aurait pu avoir.



Alba 22/10/2012 16:23


C'est un plaisir de t'accueillir dans cette commu, Françoise !


Je trouve ce monument très beau, de face comme de dos. Il est sobre, élégant, et pas du tout sinistre comme il pourrait pourtant l'être étant donné ce qu'il représente.


Les drames de la route... ils ont beau être quatre fois nombreux aujourd'hui qu 'il y a 30 ans si j'en crois l'article de Françoise G paru la semaine dernière, ils n' en restent pas moins une
calamité. 


Comment les éviter ? Même si chacun prenait conscience de la bombe qu' il tient entre ses mains quand il prend son volant (et ce n'est pas gagné), le propre de l'accident étant qu' il survient de
manière imprévisible, on ne pourrait les éviter tous !


On ne saurait passer devant un tel monument sans ressentir de la tristesse et/ou de la colère.


Près de chez moi (mon ex chez-moi) il y avait eu en Novembre 1993 un carambolage figurant en "bonne" position parmi les accidents les plus meurtriers en Europe. Les responsables ? La vitesse
excessive, la confiance excessive, l'inexpérience, le non respect des distances de sécurité, le brouillard, pas de chance etc...


Triste record ! Et tristes pensées à cet endroit, à chaque fois que j'y repasse...


Mais bonne journée quand-même, Françoise, et merci pour cet article.


 

Françoise Andersen 22/10/2012 17:49



Je crois que ce drame aurait pu être évité car, d'après certains journaux,  2 autombilistes, qui étaient derrière le car, affirment que le feu qui se trouve à 100 m avant le passage à niveau
clignotait et que le car avait eu largement le temps de s'arrêter.  Mais il paraît aussi que les automilistes qui connaissent ce passage à niveau, font parfois fi de cet avertissement et
arrivent à passer avant l'arrivée du train. Il est très mal placé, en plein dans un virage, on n'a aucune chance de voir arriver le train. Depuis l'accident, nous ne passons plus jamais par là,
nous choisissons un autre chemin. 


Je trouve que c'est terrible que le prof, qui avait organisé cette sortie culturelle avec ses élèves, se soit suicidé. Il n'était pour rien dans cet accident. Il a dü se sentir coupable d'en être
sorti indemne parce qu'il était dans la partie avant du car qui n'avait pas été percutée.