LE CHIEN OBÉISSANT

Publié le par Françoise Andersen

Nous venions de pique-niquer en montagne. Avant de partir, mon fils s’était amusé à grimper en direction d’un chalet qui était au-dessus de nous.

 

                                                 563


Tout à coup, je le vois dévaler la pente à toute vitesse. Il avait à ses trousses un chien furieux. Il avait beau courir aussi vite qu’il le pouvait, le chien était en train de le rattraper.

 

                               069chiens-copie-1

 

Je sentais que celui-ci allait bientôt planter ses crocs dans les fesses rebondies de mon petit chérubin. Ayant entendu dire qu’il ne fallait pas courir, que cela excitait les chiens, j’ai hurlé "STOP" pour que mon fils s’arrête. Mon ordre impérieux a eu un effet vraiment inattendu : mon fils, qui n’était pas très obéissant de nature, a continué sa course. En revanche, le chien a "freiné" brutalement. Comme la pente était très abrupte, en essayant de s’arrêter net, il s’est immobilisé, la tête en arrière et les pattes de devant toutes raides. S’il avait été une voiture, on aurait entendu crisser les pneus ! Après m’avoir lancé un regard où se mêlaient la crainte et le respect, il est remonté rapidement en direction du chalet.


Publié dans CHIENS

Commenter cet article