LAPINS À LOUER

Publié le par Françoise Andersen

 

L’été dernier, au Danemark, nous nous étions rendus dans une petite jardinerie, pour acheter un arbuste. Derrière les plantes, j’ai aperçu tout à coup des cages à lapin. Cela ne m’a pas étonnée car, dans les jardineries, on peut souvent acheter aussi des petits animaux de compagnie. Mon mari  a commencé à s’inquiéter. Il sait bien que quand les enfants étaient petits, si je leur achetais des petits animaux de compagnie, c’était en fait pour moi. Il connaît aussi mon faible pour les lapins. Cela faisait très longtemps que je n’avais plus d’alibi pour en acheter un, mais il avait quand même peur qu’avec ou sans alibi, je lui impose à nouveau la présence d’un lapin. Il les apprécie en effet beaucoup plus dans une assiette, à la sauce moutarde, que dans une cage.

 

Je me suis  approchée de l’une des cages de la jardinerie. J’ai vu un énorme lapin bélier. Il était tout seul et semblait s’ennuyer ferme.

 

 

Le propriétaire de la jardinerie m’a expliqué qu’il n’était pas à vendre mais à louer. En effet, il avait remarqué que des gens, qui louaient des maisons de vacances dans les environs, adoptaient des chatons errants, pour distraire leurs enfants. Mais le jour du départ, ils les abandonnaient sur place (les chatons, pas les enfants !). Ces pauvres bêtes, abandonnées à leur triste sort, mouraient lentement de froid et de faim pendant l’hiver. Pour que les petits vacanciers aient le plaisir de s’occuper d’un animal pendant leurs vacances, il avait donc pensé à louer des lapins en cage, qu’on lui ramenait les vacances finies. J’ai trouvé cette idée excellente et j’ai été tentée par cette offre. Mais je me suis interrogée sur ce qui arrivait ensuite aux lapins. Je ne pourrais jamais créer des liens affectifs avec un lapin, en ayant l’arrière pensée qu’il finirait ensuite à la casserole. Nous sommes donc repartis simplement avec un arbuste, au grand soulagement de mon mari.

En fait, je n’ai pas besoin d'un lapin : j’ai un lièvre, qui vient de temps en temps brouter la pelouse.

Mais je ne peux pas le caresser...

 

©  Françoise Andersen

Cette histoire a déjà été publiée, il y a quelques années, sur le site de l'école de Martigny (Suisse)

                          http://zwook.ecolevs.ch/martigny/zwook/enfants/histoiresvraies

Publié dans ANIMAUX DIVERS

Commenter cet article

Sereine 28/10/2012 17:40


Moi je trouve çà immonde, ce type se fait du fric sur des lapins qu'il chosifie. Si il était sensible aux chats abandonnés , il mettrait une pancarte disant que son magasin récupère gratuitement
les chats dont les gens ont pris tels des peluches animées.

Françoise Andersen 28/10/2012 19:34



Je ne suis pas d'accord avec toi. Il ne fait rien de mal. Il s'occupe bien de ses lapins, qui ont beaucoup de chance par rapport à leurs congénères, qui attendent de finir à la casserole,
entassés dans des petits clapiers et qui ne connaîtront jamais l'amour et les caresses d'un enfant, même si ce n'est pas toujours le même. Il faut bien que cet homme vive. Il n'a pas les moyens
de nourrir tous les chats abandonnés des environs.



Ker Mary 28/10/2012 11:17


Quand j'ai lu ton titre j'ai pensé que c'était pour la tonte de la pelouse. j'avais vu une émission comme ça avec un clapier que l'on  déplace et le lapin mange la pelouse au fur et à
mesure.

Françoise Andersen 28/10/2012 14:18



En effet, j'ai lu aussi cette information. C'est pas bête ! Pour les grandes pelouses, on peut louer aussi des moutons et des chèvres. Au moins c'est écolo. Mais j'aurais peur qu'ils mangent
aussi mes arbustes et mes fleurs. Déjà que les chevreuils mangent les fleurs et qu'il nous a fallu entourer la terrasse d'une petite clôture. Une nuit ils m'ont mangé toutes mes roses.


Quand j'avais envisagé de louer un lapin pour l'été, en plus du fait que j'avais peur qu'il soit mangé l'hiver par le propriétaire de la jardinerie, j'avais peur qu'il le soit l'été dans le
jardin par le renard. En effet il n'est pas rare le soir qu'on entendre des renards glapir. 



Dani et ses chats 12/09/2012 15:12


 


Je ne savais pas que les lapins pouvaient se louer....


 


Intéressante idée, si ça peut permettre de ne plus abandonner les chats.


 


Mais est-ce que ça fonctionne bien ?


 


Tu aimes donc les lapins, moi aussi. Ma grand-mère maternelle en avait. Mais c'était pour les manger.  Je n'osais pas les toucher car je ne voulais pas m'y attacher, sachant qu'ils allaient
finir à la casserolle !


 


Amitiés. Dani en pause...


 


(très intéressant ton blog !)