Brûlage de déchets verts à l'air libre

Publié le par Françoise Andersen

Mary s'est plainte dans un commentaire du brûlage de déchets à la campagne et cela m'a rappelé une anecdote datant de novembre 2012.

 

 

Un jour j'ai vu un gros nuage de fumée passer devant les fenêtres de l'appartement. Il venait d'un jardin d'une des villas proches de notre immeuble.

 


                          Bruler-les-dechets-verts-pollue_large.png

 

J'aurais pu descendre parler à ce monsieur indélicat, mais je ne l'ai pas fait pour deux raisons: d'une part j'aurais été directement exposée à la fumée et d'autre part ne le connaisssant pas , j'ignorais comment il allait réagir. Je pensais que, dans le meilleur des cas, il allait me dire qu'il était chez lui et que ça ne me regardait pas. Au pire il aurait pu devenir agressif.

 

J'ai donc choisi de lui écrire une lettre, afin d'essayer que cela ne se reproduise plus. Je savais que pendant notre long séjour au Danemark les habitants de l'immeuble avaient souvent été gênés par la fumée venant de son jardin, mais que personne n'avait osé se plaindre.

 

Je suis donc allée mettre dans sa boîte une lettre dans laquelle je lui disais ceci: 


>>Monsieur

 

J'habite dans la petite copropriété qui jouxte votre jardin. J'ai été

très incommodée hier par la fumée. 

 

Je me permets donc de vous envoyer une copie de la circulaire

de 2011 concernant l'interdiction de brûler des déchets verts à l'air libre.

J'ose espèrer que cela ne se reproduira plus.


Bon dimanche

 

Françoise Andersen             Email francoise.andersen@gmail.com

 

PS Je précise qu'hier nous étions déjà en ”alerte pollution” <<

 

***********************************************************************************************************   

J'ai eu le lendemain l'agréable surprise de trouver cette réponse parmi mes mails.

 

 

>>Madame,


J'ai pris bonne note de votre message documenté. Le ton courtois que vous lui donnez mérite largement mes sincères excuses pour le désagrément effectivement occasionné. Il est vrai que les fumées générées ont été particulièrement désagréables. A l'avenir, je tâcherai de ne pas renouveler ce type d'opération.

Je vous pris de croire, Madame, cher voisine, à l'expression de mes sincères salutations.
signé  ........... <<

 

Il n'a plus jamais récidivé. Peut-être que la fin du texte  de la circulaire de 2011 que j'avais jointe à ma lettre a eu également un effet dissuasif:

 

>>Que risque-t-on ?
  En cas de non respect, une contravention de 450 euros peut être appliquée (article 131-13 du nouveau code pénal).<<

 

 


Commenter cet article

Thérèse74 18/04/2013 23:20


C'est vrai qu'à la campagne c'était courant, mais c'est normal de faire attention lorsqu'on est tout près des habitations. Tu as de la chance que ce monsieur ait bien réagi, ils n'auraient pas
forcément fait tous de même, même en recevant un message courtois. Chez nous c'est les aboiements de chiens à longueur de journée, il y a des moments où c'est très pénible d'entendre aboyer en
continu du matin 6h jusqu'au soir lorsque les maitres rentrent de leur travail.


Bonne soirée, à bientôt

Françoise Andersen 19/04/2013 09:25



Ma pauvre, je deviendrais folle à ta place. Nous avons eu le problème dans l'immeuble. Les copropriétaires s'étaient plaints à l'Agence car quand ses maîtres, des locataires,  sortaient le
soir, le chien hurlait jusqu'à leur retour. Alors ils lui avaient mis un collier qui d'après moi est un instrument de torture: le chien reçoit une petite décharge électrique à chaque fois qu'il
aboie. Heureusement ils ont fini par donner leur chien à des parents. J'espère qu'il a été heureux ensuite, sans ce collier.


 


 



vivi 18/04/2013 23:10


Je crois que tu es tout simplement tombée sur quelqu'un d'intelligent, pour qui le respect des autres est important et qui devait sûrement s'appliquer à lui-même l'adage selon
lequel la liberté des uns commence là où s'arrête celle des autres. Comme quoi les voisins ne sont pas tous des goujats.

Françoise Andersen 19/04/2013 09:17



Les gens l'oublient souvent. Ils ne pensent qu'à LEURS droits sans respect pour ceux des autres. Je crois que c'est une éducation qui devrait commencer à l'école et qui manque peut-être. Quand
j'étais j'étais dans les petites classes du lycée je me souviens que nous avions des cours de "morale et instruction civique". On nous apprenait , entre autres, le respect des autres.