Obtenir son bac, au Danemark

Publié le par Françoise Andersen

Les vacances scolaires ont commencé il y a une semaine au Danemark.

 

Comme tous les ans à cette période, depuis quelques jours on voyait dans les rues d'étranges véhicules décorés, remplis de filles et de garçons portant toutes/ tous le même genre de casquette, et qui faisaient de grands signes aux passants en riant et chantant. Tous ses jeunes venaient d'être reçus au bac et fêtaient cela selon la tradition. Avoir le bac c'est en effet très festif au Danemark.

 

On leur remet officiellement, dans leur lycée, quand ils sont reçus, ce couvre-chef appelé "studenterhue", et ils l'arborent fièrement pendant quelques jours dans la rue. Leurs camarades écrivent une dédicace à l'intérieur et c'est pour eux un bon souvenir.

 

 

                        DSCN1847.JPG

 

    DSCN2083.JPG   DSCN1854.JPG

 

Cet événement donne lieu à des fêtes organisées par le lycée  ainsi qu'à des fêtes privées, chez les différents parents.

 

Parfois même c'est fêté au plan communal, comme à Nakskov, où les étudiants se réunissent autour de la statue pour écouter l'allocution que le maire prononce à cette occasion.

 

Ceux qui portent des casquettes entourées de rouge ont eu leur bac dans un lycée. Les casquettes entourées de bleu signifient que le bac a été obtenu autrement, par exemple en suivant des cours du soir.


 

                                       DSCN2084.JPG

 

 

 

DSCN1846.JPG DSCN1852.JPG

 

Les étudiants se rendent tour à tour dans la famille de chaque élève de la classe où des rafraîchissements (pour la plupart alcoolisés) les attendent. Ce qui explique l'état quasi euphorique dans lequel ils sont, en allant de réception en réception, dans ces véhicules qu'ils louent pour la circonstance et qu'ils décorent eux-mêmes avec des ballons, des drapeaux et des serpentins.

 

Source des photos: journal télévisé et journal gratuit régional

 

On passe l'oral dans son propre lycée, devant un jury composé d'un prof de ce lycée assisté d'un "censeur" qui enseigne à l'extérieur et qui, lui, ne connaît pas les élèves. Les deux profs se consultent ensuite pour donner une note. 

 

Les crédits alloués aux lycée dépendent (ou dépendaient en tout cas quand je vivais au Danemark) de leur taux de réussite. Ce qui fait qu'il y a une trentaine d'années, un ami, dont la femme était prof dans un lycée, m'avait dit que le proviseur avait demandé aux profs, quand ils hésitaient entre la note de 5 ou 6 (6 permettant d'être reçu) de mettre un 6 car pour ne pas "mettre des emplois en péril". 

 

Je l'ai cru d'autant plus facilement qu'à l'époque je travaillais, entre autres, à l'École Supérieure de Commerce de Copenhague où le directeur avait dit la même chose lors d'une grande réunion de profs. Je crois qu'il est plus facile de devenir bachelier maintenant et que cet examen a perdu beaucoup de sa valeur.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mireille du sablon 06/07/2013 07:30


Ils bossent pour l'obtenir, c'est une juste récompense mais ne peut-on pas faire la fête sans alcool, dans quel état sont-ils après?


Bon w-end, gros bisous de Mireille du Sablon

@nnie54 05/07/2013 17:42


Ils ont raison de faire la fête, le BAC, c'est important dans le parcours d'un étudiant.


 


 


 


 

bruno 05/07/2013 13:49


Chez nous aussi il a perdu de sa valeur. Et ce n'est pas une question de jalousie puisque je n'ai pas mon Bac!!!


Il y a 30 ou 40 ans, avec le bac tu pouvais à peu près tout faire. Aujourd'hui, sans le bac tu ne peux plus rien faire!!!