Notre nouveau locataire, M. Le pic

Publié le par Françoise Andersen

Peu après notre arrivée, j'avais acheté une demie noix de coco remplie d'un mélange de graisse et de céréales pour mes petits oiseaux. Je l'avais suspendue au support de pergola, que je recouvre l'été, pour nous protéger du soleil. Ce mets de choix avait tout de suite eu beaucoup de succès parmi les mésanges.

Notre nouveau locataire, M. Le pic
Notre nouveau locataire, M. Le pic

Mais tout à coup un drôle de gros oiseau a atterri lourdement en se léchant les babines (c'est une façon de parler), à l'idée de prendre la place de la mésange.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Dans un premier temps, je ne l'ai pas identifié. mais en zoomant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un pic épeiche. D'habitude il est craintif et ne s'approche pas aussi près de la maison. Il n'était qu'à environ 2 mètres de la baie vitrée derrière laquelle je le photographiais, mais la gourmandise avait été plus forte que sa timidité et il s'est vite mis à croquer à belles dents dans la graisse. C'est à nouveau une façon de parler. :)

Notre nouveau locataire, M. Le pic
Notre nouveau locataire, M. Le pic

Soit il avait un très gros appétit, soit toute sa famille venait à tour de rôle se ravitailler, mais en tout cas, au bout de quelques heures, la noix de coco était déjà vide.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

J'ai donc décidé de n'en acheter que de temps en temps. Mes pensionnaires se contenteraient désormais des graines qui sont dans la grande cage-mangeoire en osier.

Comme s'il avait lu dans mes pensées, le pic épeiche a essayé d'y entrer, mais il était trop gros.

 

Notre nouveau locataire, M. Le picNotre nouveau locataire, M. Le pic

Il en a fait le tour et il a fini par trouver l'endroit où l'écureuil l'avait réaménagée l'an dernier, en supprimant un barreau pour s'y introduire plus facilement. Quelques secondes plus tard ce "pic-assiette" était à l'intérieur. Non ce n'est pas une faute d'orthographe, c'est de l'humour :)

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Mais il a fait malheureusement des adeptes. Le lendemain matin, un geai des chênes était en train de s'y empiffrer.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Je me suis alors dit qu'il fallait que je rajoute un barreau pour remplacer celui que l'écureuil avait supprimé. J'ai réussi à réparer la cage, de façon à ce qu'elle soit à nouveau réservée à mes petits oiseaux.

A la rigueur j'aurais bien accepté le pic épeiche parce qu'il est si beau (oui je sais, c'est du délit de faciès vis-à-vis du geai) mais en plus j'ai lu que le geai est un prédateur, qui mange les petits oiseaux,

Je me suis, par la même occasion, aperçue que l'écureuil ne s'était pas seulement débarassé d'un seul barreau l'an dernier, mais de TROIS puisqu'en fait il en manquait 2 dans le trou (les autres sont tous deux par deux) et à côté il en manquait un aussi,

Il a dû faire une cure d'amaigrissement cet hiver, pendant notre séjour à Thonon, parce qu'il peut maintenant entrer dans la cage, bien qu'elle soit réparée. Je sais que c'est un petit chenapan et que, lui aussi, mange les oeufs des oiseaux et éventuellement les oisillons, mais je ferme les yeux sur ces délits, dont je n'ai jamais été témoin, car je le trouve si mignon.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Publié dans OISEAUX

Commenter cet article

danièle 12/06/2016 09:03

je suis heureuse de lire de si jolies histoires !!!! les oiseaux sont vraiment très malins,c'est extraordinaire, et le petit écureuil est adorable!
très belle journée dans ton coin de paradis
danièle

Françoise Andersen 12/06/2016 10:25

En croyant répondre à mon ami Danièle de Lyon j'ai eu tout à coup des doutes et j'ai voulu vérifier si c'était bien elle. Cela m'a donné l'occasion de découvrir ton joli blog. Merci de ta visite. En ce moment je ne peux guère aller sur les blogs étant loin d'une antenne relais avec une connexion lente, mais quand je serai de retour en France je te rendrai visite Bon dimanche !