Néo, le chien de garde dont j'ai terni la réputation

Publié le par Françoise Andersen

Je vais vous parler aujourd'hui d'un labrador d'une villa voisine de notre copropriété, qui est / (était ?) un très bon chien de garde. C'est son boulot et je n'ai rien contre à part que, quand je passe devant chez lui, en oubliant sa présence, il surgit tout à coup de nulle part et se met à aboyer très fort. Mon coeur, semi-mécanique depuis mon opération, s'emballe à chaque fois que j'ai un choc à cause de lui.

 

Un jour, après un nouveau choc en passant devant sa maison, je n'ai pu m'empêcher de réagir, pour la première fois, en l'enguirlandant, en danois. En effet, de plus en plus, je parle, rêve et pense dans cette langue. Je ne risquais absolument rien en laissant exploser ma colère, car un solide grillage me séparait du monstre. Je me suis bien défoulée en lui criant tout ce que j'avais sur le coeur depuis un bon moment. Je lui ai dit qu'il me faisait un choc à chaque fois, que c'était idiot d'aboyer, car il me connaissait et j'ai terminé par un cinglant: "SKAM DIG" ( "shame on you", en anglais et en français "Tu devrais avoir honte" !

 

Sa réaction a été vraiment inattendue. Il s'est tu immédiatement comme s'il avait compris et est allé vers la maison, la queue entre les jambes et l'air contrit. Je vous assure que je vous dis la vérité. D'habitude il aboie quand on passe sur le côté de la maison, puis il s'arrête et se précipite dans la partie du jardin qui est devant la maison. Il nous y attend en silence et je reçois d'habitude un second choc en passant devant. Je crois que par télépathie, hier, il a compris ce que je pensais de lui et, cette fois-ci, je ne l'ai ni vu ni entendu en passant devant la maison..

 

Un jour, son maître, que je n'avais jamais vu, bricolait sur sa voiture. Je lui ai dit bonjour et me suis permis de lui dire que son chien était très agressif. Il a protesté qu'il était gentil comme tout C'est ce que m'avait dit aussi la propriétaire d'un teckel qui, peu après, m'avait mordue, il y a 9 ans ! :(( J'ai donc eu un mouvement de recul quand le monsieur a ouvert la grille en appelant son Cerbère. Celui-ci s'est avancé vers moi en frétillant de la queue et est venu quémander des caresses. Il me regardait avec plein de confiance et d'amour dans les yeux, comme savent le faire si bien les chiens. Je crois que ça a été le début d'une belle amitié. J'ai appris qu'il s'appelait Néo.

 

Je me demandais comment il allait réagir la prochaine fois que je passerais devant chez lui. J'ai donc fait un test. Quand j'étais à quelques mètres, il a aboyé brièvement, mais pas comme d'habitude en sautant sur le grillage, en montrant ses crocs et en me lançant des regards furibonds. On aurait dit que c'était juste un signal pour montrer à ses maîtres qu'il faisait son boulot. Je l'ai appelé pas son nom et j'ai entamé la conversation, au grand dam de mon mari qui n'aime guère les chiens et qui me trouve ridicule quand je leur parle. Néo m'a écoutée calmement et, comme vous pouvez le voir sur la photo que j'ai prise, il n'y avait plus aucune animosité dans son regard. Il semblait presque craintifIl n'aime peut-être pas être photographié. D'accord il n'a pas l'air très expansif, mais il ne faut pas oublier que c'est un Savoyard ! ;))

Il est allé ensuite s'intaller tranquillement sur le perron de la maison.

 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. J'ai bien peur d'avoir détruit la réputation de ce chien de garde. En effet, depuis qu'il n'aboie plus après moi, il n'aboie plus non plus après les gens du quartier qu'il connaît et qui passent régulièrement devant chez lui. Ses maîtres en ont donc été réduits à mettre un panneau mensonger sur leur grille pour faire croire aux cambrioleurs potentiels qu'ils ont un féroce berger-allemand.

 

Commenter cet article