Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse

Publié le par Françoise Andersen

Je suis très triste et vous allez comprendre pourquoi.

Source Wikipedia

Source Wikipedia

Depuis plus d'une semaine, la petite mangeoire qui servait d'abri nocturne à ma mésange charbonnière reste désespérément vide. Au début je ne me suis pas fait trop de souci car il lui arrivait de découcher, mais de revenir le lendemain soir. Parfois, peu après s'être installée, elle était effrayée par quelque chose. Elle s'envolait alors vers le hêtre et y passait la nuit. Cela était arrivé pour la première fois, le soir où je m'étais levée pour la photographier, alors que nous étions en train de dîner. Je m'en étais beaucoup voulue, mais elle était heureusement revenue le lendemain.

Pour éviter que nos mouvements dans le séjour ne l'effraient. j'avais donc décidé de baisser à moitié les trois rideaux roulants du coin "salle à manger". Mon mari n'avait pas été ravi de cette solution, qui lui enlevait une partie de la jolie vue sur notre jardin fleuri. Mais il s'était résigné, craignant sûrement que je lui dise: "C'est ma mésange ou toi"  ;)

 

Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse
Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse

Je trouvais cet abri trop exigü et plein de courants d'air alors, un jour,  nous sommes allés en ville acheter un nichoir. J 'espérais qu'il serait à son goût, qu'elle y passerait l'hiver et nous y ferait de beaux enfants au printemps. Bref je faisais une sorte de remake de "Perrette et le pot au lait". Je n'ai pas lésiné sur le prix: rien n'était trop beau pour mon enfant adoptif.

Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse

Un soir elle est rentrée se coucher un peu plus tôt que d'habitude, alors que je n'avais pas en encore fermé les rideaux. Je les ai donc baissés TRÈS lentement, centimètre par centimètre et sans à coups, pour ne pas l'effrayer. Tout s'est bien passé.

Malheureusement, peu après, mon mari a voulu s'assurer qu'elle était toujours là et il a délicatement soulevé un côté du rideau. Ce qui devait arriver, arriva. Elle s'est envolée en direction de l'arbre.

Mon pauvre mari a eu beau dire "Je suis vraiment désolé", cela n'a pas apaisé ma colère. J'ai encore honte aujourd'hui de la réaction disproportionnée que j'ai eue. 

J'ai vainement attendu qu'elle revienne. Je me consolais en me disant qu'elle revendrait le lendemain, comme cela lui était déjà arrivé.

Mais je ne l'ai plus revue depuis et je pense qu'elle a été la proie d'une buse. En effet depuis quelques jours, il y en avait une qui tournoyait au-dessus du jardin. Le pire c'est que l'écureuil a également disparu.

Je dois maintenant me contenter de la famille faisan et du lièvre. Au début celui-ci détalait dès que je levais les rideaux le matin, mais il semble maintenant me connaître. Il s'éloigne juste de quelques mètres.. Il reste là immobile à admirer notre jardin. Mais il ne pourra jamais remplacer ma chère mésange.

Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse
Chambre d'hôte pour mésange (suite et FIN) Suspect numéro 1: la buse

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

Publié le par Françoise Andersen

L'histoire a en fait commencé, il y a une quarantaine d'années, un jour où une amie s'apprêtait à emporter à la déchetterie un photophore en céramique de type oriental. Elle n'en voulait plus, car le vent s'engouffrait dans les ouvertures et éteignait la bougie. Spécialiste des sauvetages en tous genres, je l'ai bien sûr récupéré illico et l'ai utilisé comme mangeoire pour les petits oiseaux, à la grande joie des mésanges du jardin.

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

Très vite un écureuil est venu leur voler les graines de tournesol que j'y déposais chaque jour. J'ai alors déplacé la mangeoire, pensant naïvement la mettre hors de portée de l'écureuil, qui ne pourrait plus s'installer confortablement devant pour manger. Mais il en fallait plus pour le décourager.

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

J'ai alors suspendu la mangeoire que j'avais peinte entre temps en blanc et bleu. Notre maison est blanche avec des boiseries bleues et j'étais dans ma période où tout devait être blanc et bleu. En voyant les précédentes photos, je regrette cette manie que j'avais à l'époque. Surtout que maintenant la peinture s'écaille et qu'en plus mon travail avait été bâclé, comme vous pouvez le constater sur cette photo.

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

Il y a quelques jours, nous étions en train de dîner, un peu après le coucher du soleil, quand j'ai vu qu'il y avait quelque chose à l'intérieur de la mangeoire. C'était une mésange qui semblait dormir.

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

Voulant savoir si les mésanges avaient l'habitude de trouver des abris nocturnes, j'ai fait une recherche sur Google avec les mots clés "mésange" "abri nocturne" "coucher du soleil" et j'ai trouvé un reportage passionnant. Avant d'y faire son nid, une mésange avait utilisé un nichoir comme abri pour y passer la nuit.

"Le nichoir est adopté au moins en tant qu'abri nocturne. Tous les soirs à l'heure où le soleil se couche, notre mésange y retourne pour n'en sortir que le lendemain matin. Elle passe la nuit seule, le plumage en boule pour s'isoler au mieux des températures hivernales."

Puisque d'autres mésanges utilisent des nichoirs comme abri, pourquoi pas une mangeoire ? Mais celle-ci est trop petite pour qu'elle puisse ensuite en faire un nid,

Chaque soir la mésange arrive au moment où le soleil se couche. Elle semble nous observer pendant quelques minutes

Chambre d'hôte pour mésange (1:2)

et puis elle se couche en biais et s'endort.. Quand je me lève le matin, elle est déjà repartie.

Mais quelle angoisse, chaque soir, quand elle a du retard. Je me demande s'il ne lui est rien arrivé. Bref je me fais un sang d'encre jusqu'à son retour. Mon mari se moque de moi et je le comprends !

Je trouve que cet abri est très inconfortable, alors j'ai envie de lui acheter un nichoir où elle sera plus à l'abri et où elle pourra ensuite fonder une famille. Mais elle va peut-être préférer sa mangeoire ?

 

A suivre...

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

Un chevreuil très "cool"

Publié le par Françoise Andersen

Hier nous étions en train de déjeuner, quand mon mari me dit soudain: "Un chevreuil". Je regarde vers le fond du jardin, mais je ne vois rien. Mon mari insiste: "Là, sur la terrasse". Alors j'ai eu la surprise de voir un chevreuil, le nez dans mes capucines, juste de l'autre côté de la vitre. Elles ne sont pas encore en fleurs alors, déçu, il a détourné la tête. Avant qu'il ne se mette à traverser tranquillement le jardin, j'ai eu le temps de prendre cette photo. 

Un chevreuil très "cool"

Je n'ai pas osé sortir par la porte-fenêtre qui donne sur la terrasse, alors je suis allée ouvrir discrètement la porte d'entrée, pour le photographier depuis le devant de la maison. J'avais l'impression de ne pas avoir fait de bruit, mais il m'a quand même entendue. Au lieu de s'enfuir, il s'est retourné et est resté figé à me regarder. 

Un chevreuil très "cool"
Un chevreuil très "cool"

Malheureusement j'avais attrapé le premier appareil venu et c'était celui qui était réglé sur le format email, qui ne me permet pas, ensuite, d'agrandir la photo. Je me suis consolée en me disant que j'avais pu le photographier de très près, de l'autre côté de la vitre, sur la terrasse.

Pendant ces instants pourtant fugaces, le temps semble s'arrêter. Ces quelques secondes sont si intenses qu'on les goûte pleinement. J'ai vraiment beaucoup de chance !

Un chevreuil très "cool"

Publié dans CHEVREUILS

Partager cet article

Les rats sont entrés dans le paradis

Publié le par Françoise Andersen

Mais oui: vous avez malheureusement bien vu. Ce n'est pas le gentil écureuil qui essaie de grimper, mais un vilain RAT qui, d'un jour à l'autre, a transformé notre paradis en enfer.

Il commençait à faire nuit quand j'ai pris la photo. Tout le monde sait que la nuit tous les rats sont gris   :)    mais en fait il était marron.

WANTED !

WANTED !

Tout a commencé jeudi matin. Bent, mon voisin m'appelle, l'air grave et me dit: " Il faut que je te dise quelque chose. Surtout ne panique pas ".

Il n'y a rien de tel pour me faire paniquer que de me dire ça.

Il poursuit, de la même façon que s'il parlait d'un terroriste: "Hier soir nous avons vu un rat courir à travers le jardin. J'ai téléphoné ce matin  à 8h45 et à 9 h le service de dératisation était là".

J'ai surtout été étonnée de cette rapidité, mais j'ai appris ensuite qu'un autre habitant du quartier avait téléphoné 10 jours plus tôt et que le "dératiseur" avait eu l'appel de mon voisin alors qu'il était déjà dans le lotissement.

Bent avait réagi immédiatement en enlevant la mangeoire des oiseaux et même son support, à grands coups de bêche. Depuis des années il avait l'habitude chaque soir de verser, sur la pelouse, plein de graines pour nourrir les chevreuils qu'il aimait admirer et photographier depuis l'intérieur de la maison. Je ne suis dit que cela avait fini par attirer les rats. Il m'a dit que des pièges empoisonnés avaient été placés à des endroits stratégiques et qu'il fallait maintenant attendre qu'ils fassent de l'effet..

Peut-être parce qu'il m'avait dit de ne pas paniquer et que je m'étais imaginé quelque chose d'encore pire, je ne me suis sentie concernée qu'après une recherche sur Google. J'ai lu en effet: "S'il y a des rats chez ton voisin, il y en a aussi chez toi et vice versa". Oui même l'Administration tutoie tout le monde en danois. Alors j'ai fait comme Bent, j'ai enlevé les deux mangeoires . Cela m'a fait de la peine, car elles étaient très décoratives. J'ai bien pensé les laisser en place en arrêtant d'y mettre des graines, mais j'ai trouvé cela trop cruel vis-à-vis de "mes animaux" auxquels je ne voulais pas donner de faux espoirs. J'ai remplacé ces mangeoires par des pots de fleurs et en fait c'est joli.

Les rats sont entrés dans le paradis

Mais quelle déception pour l'écureuil. Le pauvre n'en a pas cru ses yeux, quand il a vu que la mangeoire n'était plus là. Cela a dû lui rappeler une autre déception quand nous avions enlevé la cage avant notre départ annuel pour Thonon.

Les rats sont entrés dans le paradis

Bref, ce qui devait arriver, arriva: vendredi soir nous avons aussi vu un rat, que je me suis empressée de photographier. J'ai envoyé sur le champ un mail pour signaler sa présence. Il fallait non seulement donner ses coordonnées (pas celles du rat, les nôtres), mais indiquer où on avait vu l'individu et éventuellement envoyer sa photo. Celui qu'on appelle en danois "ROTTEMAND" est venu hier et a mis des pièges qui malheureusement ne feront de l'effet qu'au bout de 2 ou 3 semaines. Je viens de trouver l'appelation en français. C'est un « technicien hygiéniste ».

Je précise qu'au Danemark, dès qu'on voit un rat sur sa propriété, la loi vous oblige à signaler sa présence à la commune, pour éviter la prolifération. En effet un couple de rats peut avoir, en une année, jusqu'à 1000 descendants.

Donc pour l'instant nous sommes quasiment en état de siège. Nous refermons soigneusement derrière nous les portes donnant sur l'extérieur.  Quand j'aère, je reste même devant la fenêtre pour éviter une intrusion. Le monsieur nous a en effet dit qu'ils peuvent grimper le long des murs en bois. Ils peuvent sauter verticalement jusqu'à 90 cm de haut. J'ai l'impression qu'il était un peu sadique et que cela lui faisait plaisir de nous faire peur. Et même peut-être que, comme dans le syndrome de Stockholm, il est maintenant du côté des rats.

Heureusement, si j'ai des mauvaises nouvelles en ce qui concerne le monde animal, en revanche j'en ai de bonnes dans le domaine de la flore.

Partager cet article

En attente d'un heureux événement ?

Publié le par Françoise Andersen

Il y a quelques jours je vois tout à coup, à l'entrée de la cage-mangeoire, un petit oiseau au ventre rouge. J'ai d'abord cru que c'était un rouge-gorge, mais cela m'aurait étonné, car le rouge-gorge reste en général au sol. Ce joli petit oiseau est allé se poser ailleurs et, de loin, j'ai cru que c'était un pinson

En attente d'un heureux événement ?
En attente d'un heureux événement ?

Mais cela m'étonnait, car je n'ai jamais du de pinson entrer dans la cage-mangeoire. Il se contente, comme le rouge-gorge,  de picorer le sol sous les mangeoires et de récupérer les graines qui sont tombées.

J'ai alors feuilleté un livre sur les oiseaux et j'ai vu qu'il s'agissait d'un bouvreuil. Je n'ai jamais été forte en ornithologie et je vous avoue que j'ai longtemps cru que le bouvreuil était une sorte de chevreuil, peut-être à cause de la sonorité "bouquetin / cheveuil". Oui, vous pouvez rire, moi aussi j'en ris encore !   :)

Bref comme s'il voulait me montrer qu''il ne ressemblait pas vraiment à un bouvreuil, un pinson s'est posé derrière la baie vitrée, tout près de nous, Comme le bouvreuil a fait pareil, peu après, j'ai pu les comparer. Quand nous sommes à table, juste derrière la vitre, je pense qu'à cause du reflet, les oiseaux ne nous voient pas, même si seulement quelques centimètres nous séparent. Je peux donc prendre de belles photos.

J'ai hésité entre "devant" et "derrière". Suis-je "devant" ou "derrière" mon écran d'ordinateur. Ce qui met le doute dans mon esprit, c'est le souvenir d'une conférence d'un linguiste polonais. Il nous avait expliqué qu'en français on se cachait "derrière" un arbre, alors qu'en polonais on était "devant". Depuis ce jour-là, je m'interroge. En fait je crois que c'est une question de point de vue. 

Bref après cette petite digression linguistique, je reprends le fil de mon récit.

J'ai parfois l'impression que les oiseaux savent bien que je les observe, car ils lèvent les yeux vers moi de temps en temps et si je fais un mouvement brusque, ils s'envolent.

En haut, le pinson, en bas, le bouvreuil
En haut, le pinson, en bas, le bouvreuil

En haut, le pinson, en bas, le bouvreuil

Hier nous avons eu une surprise: la visite de Madame Bouvreuil.

En attente d'un heureux événement ?

J'ai eu l'impression qu'elle était "enceinte". Oui, je sais quand même que les oiseaux ne sont pas des mammifères, mais je me dis que pendant que les oeufs se forment, l'aspect des femelles oiseaux doit changer. Je vais aller me renseigner sur Google. En tout cas j'ai trouvé qu'elle avançait son ventre avec le port satisfait d'une femme qui attend un enfant. Vous allez encore dire que je suis dingue ...

et vous aurez raison !    :)

Bref j'ai l'impression que ce couple de bouvreuils vit dans notre jardin et il va falloir que j'arrive à trouver où se trouve leur nid.

 

Information de dernière minute:

Je viens de lire sur Google qu'un ventre trop gros peut être le signe d'un mal de ponte. L'oeuf étant trop gros ou la femelle trop jeune, il ne peut être expulsé et l'issue peut être fatale.

 

À suivre...

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

Un merle danois avec un accent français en anglais

Publié le par Françoise Andersen

Birdie, le merle imitateur, était perché en haut du grand arbre du voisin. Comme à chaque début de soirée, deux pigeons mélomanes s'étaient installés près de lui pour pouvoir mieux profiter, je suppose, de ce concert gratuit en plein air. Vous allez dire que j'invente, mais non. Ils viennent vraiment pour l'écouter. Je n'ai auparavant jamais vu de pigeon dans un arbre tout près d'un merle.

Un autre merle au loin, lui répondait. Comme d'habitude ce concert était entrecoupé de "Birdie, birdie". prononcés avec un pur accent d'Oxford. Quelle ne fut pas notre surprise d'entendre tout à coup, venant de très loin, l'autre merle répéter "Birdie,birdie". Ce serait drôle si tous les merles du lotissement se mettaient à parler.

Je crois que cet élève en a eu assez de prendre des cours à distance car  j'ai vu hier, dans l'arbre, un autre merle pas loin de "notre" Birdie. On aurait dit qu'il tendait l'oreille pour bien répéter après son maître. Malheureusement le téléphone a sonné et je n'ai pas pu attendre que Birdie arrive à sa séquence "imitation".

Un  merle danois avec un accent français en anglais

J'ai l'impression qu'il a des dons non seulement pour répéter des mots, mais également pour imiter d'autres oiseaux, notamment le rossignol. En effet le soir j'ai souvent dit à mon mari: "Écoute comme le rossignol chante bien" mais quand je sortais dans la jardin pour essayer de le voir, c'est Birdie que je voyais en train de faire des vocalises. J'ai l'habitude d'écouter le chant des merles à Thonon, mais il n'est pas aussi varié.

Rien n'est plus difficile que de distinguer un merle d'un autre merle et comme il y en a souvent sur la pelouse, je ne peux pas savoir s'il s'agit de Birdie. Mais je pense qu'il est en train d'essayer d'entrer en contact avec moi. Il y a en effet un merle qui tourne autour de la maison, qui léve la tête vers moi et qui, quand je dis "Birdie, birdie" se fige et semble écouter avec intérêt. 

Un  merle danois avec un accent français en anglais

Mais je ne le fais que quand mon mari n'est pas à côté. Il a en effet honte de mon accent français. Mais ce n'est pas de ma faute. A l'époque de mes études, même les profs avaient souvent un fort accent francais. Je me souviens d'un vieux prof qui parlait anglais exactement comme le général de Gaulle. Alors comment voulez-vous que j'aie un bon accent ? D'ailleurs mon mari est mal placé pour me critiquer, car les Danois ont aussi un accent quand ils parlent anglais. Mais j'avoue que c'est moins choquant que l'accent français. J'évite donc de parler anglais en sa présence, même quand mon interlocuteur n'est qu'un merle.

Bref depuis quelques jours dès que je voyais un merle en tête-à-tête, si je puis dire, je répétais plusieurs fois "Birdie, Birdie" me disant que si c'était le "vrai", cela lui ferait des cours d'entretien. Si c'était un autre, cela nous ferait un autre merle imitateur.

Mais hier j'ai eu un choc. Un merle s'arrête juste de l'autre côté de la vitre alors que j'essuyais la vaisselle. il me regarde droit dans les yeux et qu'entends-je ? "Birdie birdie" MAIS avec un accent français très prononcé.

Il y a donc deux possibilités:

1.. Il s'agit d'un autre merle qui reproduit le mauvais accent de son professeur (moi)

2. Il s'agit de Birdie qui est de mèche avec mon mari pour se fiche de moi sans scrupule :)

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

L'écureuil polisson

Publié le par Françoise Andersen

Il y a quelques jours, je m'étais acheté une jolie plante appelée "fleur de porcelaine", en tout cas si j'en crois ce qui est marqué sur le pot. J'ai en effet de gros doutes, après avoir fait une recherche Google. Je ne reconnais pas vraiment  les fleurs parmi les images. Il va fallloir que je consulte à nouveau Annie, ma botaniste préférée.

instantsdevie54.canalblog.com

Ayant ignoré, au supermarché, le rituel "Tu vas la mettre où ?" de mon mari, j'ai trouvé dans la caverne d'Ali Baba qu'est notre atelier/cabane à outils/ dépotoir, une jolie corbeille reçue toute fleurie, l'an dernier, pour mon anniversaire.

L'écureuil polisson

Je me suis félicitée une fois de plus de tout garder. Chez moi, comme chez Lavoisier, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Chaque chose trouve toujours une nouvelle vie et même souvent plusieurs vies successives. Comme ma mémoire faiblit avec l'âge, j'ai souvent la surprise de retrouver des "trésors" que j'avais oubliés. Pour moi aller dans ce local, c'est comme d'aller dans une brocante. J'y fais souvent d'intéressantes découvertes. Comme quoi même l'âge et la perte de mémoire ont des avantages. Il faut toujours voir le bon côté des choses  :)

Hier j'entends tout à coup un bruit métallique venant de la terrasse, comme si quelqu'un touchait à l'espalier en métal, qui est sur la terrasse. Je sors en ayant juste le temps de voir la queue d'un écureuil qui s'enfuyait.

Sachant qu'il a de la suite dans les idées et qu'il allait sûrement revenir sur cet espalier, je me suis munie de mon appareil photo. Je n'ai même pas attendu une minute derrière la porte-fenêtre avant de le voir grimper jusqu'à la corbeille, dans laquelle il a essayé d'entrer. 

 

L'écureuil polisson

La piètre qualité de l'image n'est pas due à un défaut de mon objectif, mais tout simplement au fait que mes vitres sont tellement sales qu'on voit à peine à travers. Oui j'ai honte, mais que voulez-vous, je ne peux pas être partout à la fois !

Je suis donc sortie pour obtenir des photos plus nettes. Comme je n'étais même pas à un mètre de lui, il a pris peur et s'est dépêché de descendre. 

Je le trouvais idiot de prendre tant de risques pour atteindre cette corbeille, dans laquelle il n'y avait rien de comestible. Mon mari, qui a eu la délicatesse de ne pas me dire que le plus idiot des deux n'était pas celui qu'on pensait, m'a fait remarquer que cette corbeille ressemblait à un nid. Ce pilleur de nids s'était donc sûrement dit qu'il allait pouvoir se régaler de quelques oeufs succulents.

L'écureuil polisson

Il est allé sur la marche du chalet de jardin, se laissant aimablement photographier. On sentait qu'il était à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent.

Pour celles et ceux qui se demandent quel est ce bel oiseau au premier plan, je précise que c'est une sculpture métallique sur laquelle les petits oiseaux aiment venir se percher ... et éventuellement faire caca.

L'écureuil polisson
L'écureuil polisson

Cet écureuil qui n'a peur de rien (en tout cas pas de moi) s'est ensuite précipité vers une mangeoire théoriquement réservée aux petits oiseaux et il s'y est empiffré sous mes yeux, sans le moindre scrupule.

 

L'écureuil polissonL'écureuil polisson
L'écureuil polisson

La prochaine fois je vous parlerai à nouveau de Birdie, qui a commencé à donner des cours de phonétique aux autres merles du lotissement.

Publié dans ÉCUREUILS

Partager cet article

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Publié le par Françoise Andersen

Peu après notre arrivée, j'avais acheté une demie noix de coco remplie d'un mélange de graisse et de céréales pour mes petits oiseaux. Je l'avais suspendue au support de pergola, que je recouvre l'été, pour nous protéger du soleil. Ce mets de choix avait tout de suite eu beaucoup de succès parmi les mésanges.

Notre nouveau locataire, M. Le pic
Notre nouveau locataire, M. Le pic

Mais tout à coup un drôle de gros oiseau a atterri lourdement en se léchant les babines (c'est une façon de parler), à l'idée de prendre la place de la mésange.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Dans un premier temps, je ne l'ai pas identifié. mais en zoomant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un pic épeiche. D'habitude il est craintif et ne s'approche pas aussi près de la maison. Il n'était qu'à environ 2 mètres de la baie vitrée derrière laquelle je le photographiais, mais la gourmandise avait été plus forte que sa timidité et il s'est vite mis à croquer à belles dents dans la graisse. C'est à nouveau une façon de parler. :)

Notre nouveau locataire, M. Le pic
Notre nouveau locataire, M. Le pic

Soit il avait un très gros appétit, soit toute sa famille venait à tour de rôle se ravitailler, mais en tout cas, au bout de quelques heures, la noix de coco était déjà vide.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

J'ai donc décidé de n'en acheter que de temps en temps. Mes pensionnaires se contenteraient désormais des graines qui sont dans la grande cage-mangeoire en osier.

Comme s'il avait lu dans mes pensées, le pic épeiche a essayé d'y entrer, mais il était trop gros.

 

Notre nouveau locataire, M. Le picNotre nouveau locataire, M. Le pic

Il en a fait le tour et il a fini par trouver l'endroit où l'écureuil l'avait réaménagée l'an dernier, en supprimant un barreau pour s'y introduire plus facilement. Quelques secondes plus tard ce "pic-assiette" était à l'intérieur. Non ce n'est pas une faute d'orthographe, c'est de l'humour :)

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Mais il a fait malheureusement des adeptes. Le lendemain matin, un geai des chênes était en train de s'y empiffrer.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Je me suis alors dit qu'il fallait que je rajoute un barreau pour remplacer celui que l'écureuil avait supprimé. J'ai réussi à réparer la cage, de façon à ce qu'elle soit à nouveau réservée à mes petits oiseaux.

A la rigueur j'aurais bien accepté le pic épeiche parce qu'il est si beau (oui je sais, c'est du délit de faciès vis-à-vis du geai) mais en plus j'ai lu que le geai est un prédateur, qui mange les petits oiseaux,

Je me suis, par la même occasion, aperçue que l'écureuil ne s'était pas seulement débarassé d'un seul barreau l'an dernier, mais de TROIS puisqu'en fait il en manquait 2 dans le trou (les autres sont tous deux par deux) et à côté il en manquait un aussi,

Il a dû faire une cure d'amaigrissement cet hiver, pendant notre séjour à Thonon, parce qu'il peut maintenant entrer dans la cage, bien qu'elle soit réparée. Je sais que c'est un petit chenapan et que, lui aussi, mange les oeufs des oiseaux et éventuellement les oisillons, mais je ferme les yeux sur ces délits, dont je n'ai jamais été témoin, car je le trouve si mignon.

Notre nouveau locataire, M. Le pic

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

Le merle "Birdie"

Publié le par Françoise Andersen

C'était il y a 3 semaines environ. Nous venions d'arriver dans notre petite maison de vacances danoise. Confortablement installés sur la terrasse à l'ombre d'un parasol, avec comme fond sonore le chant des oiseaux, nous goûtions la sérénité de ce petit coin de paradis des bords de la Baltique. J'entendais le coucou qui ne devait pas être bien loin et je réfreinais l'envie d'entamer une conversation avec lui, C'est si amusant de crier "coucou, coucou" et de l'entendre "vous répondre". Mais mon rabat-joie de mari n'aime pas que je me fasse remarquer et il a souvent honte de mon incurable puérilité. Pourtant qui pourrait me trouver ridicule ici, dans ce coin perdu, sinon les écureuils et les faisans, à qui c'est vraiment égal que je sois un peu dingue.

Je me contentais donc d'écouter les mélodieux "coucou, coucou" quand mon mari s'est exclamé tout à coup:

>>Il y a un oiseau qui dit "Birdie, birdie"<<.

J'ai écouté, mais j'ai seulement entendu le chant d'un merle perché en haut du grand arbre du voisin. A cause de la sécheresse de l'été dernier, la cîme est morte, mais l'arbre continue à vivre plus bas. Le merle affectionne particulièrement cette cîme sèche et peu esthétique, et je me demande bien pouquoi.

Le merle &quot;Birdie&quot;Le merle &quot;Birdie&quot;

Quelques minutes plus tard, mon mari a recommencé: "Cette fois, tu as entendu :"Birdie, Birdie" ? Mais non, je n'avais rien entendu de particulier, car j'étais encore occupée à écouter le coucou.

Je me suis donc dit que mon mari était resté trop longtemps au soleil ou bien que c'était dû à la chaleur (il faisait 31 à l'ombre ce jour-là) ou bien à l'âge (81 ans). :) Voyant mon air dubitatif et vaguement inquiet, il m'a expliqué: " C'est aléatoire. La plupart du temps il chante, mais parfois il dit "Birdie, birdie".

Nous avons vainement tendu l'oreille tous les deux, mais rien de spécial ne se dégageait du concert que nous offraient tous les oiseaux du voisinage.

Le lendemain j'étais seule dans le jardin avec le merle, qui était pour une fois muet. Tout à coup, pendant que je le regardais, je l'ai vu et entendu nettement dire "Birdie, birdie". Mon mari a été drôlement content que je ne le prenne plus pour un débile ! Je me suis alors rappelé que certains oiseaux, en plus des perroquets et des mainates ont des dons d'imitation. Je suppose qu'un(e) touriste anglophone avait essayé de l'apprivoiser en l'appelant de cette façon (" Birdie" signifie "petit oiseau" en anglais). Nous avons donc baptisé ce merle "Birdie". Maintenant à chaque fois que nous entendons ces mots en même temps, nous échangons un sourire satisfait et complice qui signifie "Moi aussi, j'ai entendu".

Vous avouerez qu'il se passe des choses étranges dans notre petit coin de paradis !

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Publié le par Françoise Andersen

Il y a quelques jours, deux hirondelles ont virevolté longuement au-dessus de la terrasse, avant de se sont poser sur la poutre qui la surplombe.

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Elles semblaient à la recherche d'un coin propice à la construction d'un nid. Mon mari a bien sûr refusé catégoriquement de leur délivrer un permis de construire, se rappelant l'état de la terrasse des voisins, couverte de fientes, l'été dernier. Mais je lui ai fait remarquer que des amis avait trouvé un remède en fixant une planche sous le nid. Je lui ai dit que nous pourrions nous protéger de la même façon et je me suis faite l'avocate de ces pauvres hirondelles SDF.

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Il a donc fini - mais vraiment à contrecoeur et pour me faire plaisir - par accepter qu'elles commencent leur construction. Je pensais bien sûr à toutes les belles photos que j'allais pouvoir prendre et j'imaginais déjà un nid rempli d'oisillons piaillant, le bec grand ouvert. Malheureusement cette histoire n'a pas eu la fin heureuse que j'avais imaginée.

Ces hirondelles n'étaient vraiment pas farouches. A condition que nous nous déplacions avec précaution, notre présence ne les dérangeait guère. Elles nous observaient calmement, de temps en temps, du coin de l'oeil.

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Elles semblaient avoir trouvé le coin idéal et l'une d'elles avait commencé la construction.

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Ellles étaient très propres. Pas un seul petit caca sur la terrasse. Je me suis même dit qu'elles étaient peut-être constipées. J'ai appréhendé le jour où ce dysfonctionnement intestinal se transformerait peut-être en gastro.
Cela s'est gâté à cause de problèmes sexuels. Le mâle était apparemment tombé amoureux d'une demoiselle qui n'était pas très portée sur la chose. Dès qu'il essayait de grimper sur elle, elle poussait des cris offensés et l'éjectait d'un battement d'ailes, semblant lui dire "Dégage".
Ayant fait de nombreux essais infructueux, il a essayé de la raisonner avec des arguments qui semblaient convaincants. Si, si, je vous assure, grâce à des dons de télépathie très spéciaux, je comprends, entre autres, le langage hirondelle. Il lui disait: "Tu ne crois pas que je vais m'éreinter à faire un nid pour rien. Un nid c'est fait pour pondre et pour couver, mais avant cela, ma belle, faut passer à la casserolle. Tu ne vois pas que c'est un endroit idéal. Le propriétaire nous regarde d'un sale oeil, je te le concède, mais la mamie a très bonne réputation parmi nos congénères. Elle est du genre "sympathisante de la LPO".
Non, non, rien à voir avec la libération de la Palestine, il voulait parler de la Ligue de Protection des Oiseaux.
Mais mettez-vous à la place de cette jeune hirondelle sûrement très romantique. Il se tenait toujours loin d'elle, sur la poutre, ne lui adressant même pas la parole et tout à coup il lui sautait dessus, alors qu'elle aurait sûrement aimé qu'il lui susurre d'abord des mots doux à l'oreille, qu'il lui fasse des papouilles. Mais les préliminaires, il ne connaissait pas, ce malotru !
Cependant lendemain matin, la situation semblait avoir évolué. Monsieur, tout gaillard après des ébats amoureux, s'était vraiment mis au travail. Pendant les pauses, au lieu de lui tourner le dos, comme avant, il se tenait près d'elle, sur la poutre et lui parlait doucement.
Malheureusement même sans être spécialiste en la matière, je pouvais voir qu'il était un bien piètre architecte. L'ouverture qu'il avait prévue était trop petite. D'aiilleurs il s'en est apercu car, le lendemain, il avait supprimé le début du côté droit, qu'il avait commencé la veille, et l'avait reconstruit quelques centimètres plus loin, de façon à agrandir le nid.

Le triste destin d'un nid d'hirondelles sur la terrasse

Mais c'était quand même du grand n'importe quoi. Je voyais l'affaire mal partie. En plus en séchant cette sorte de ciment s'effritait et tombait. Je crois que c'est parce qu'il faisait trop chaud (32 à l'ombre ce jour-là).
Hier matin quand je me suis levée, il ne restait pratiquement rien du nid. En-dessous il y avait plein de fragments de ciment tout secs.. J'imaginais le désepoir de ces pauvres hirondelles en découvrant les dégâts. En effet quand elles sont arrivées pour reprendre leur travail, elles se sont mises à pousser des cris stridents. Je pensais qu'elles allaient recommencer pratiquement à zéro mais, après une courte discussion, elles ont apparemment pris la décision d' abandonner. Elles se sont envolées et je ne les ai plus revues
En fait c'est très bien comme cela car, d'une part je pense qu'elles auraient fait beaucoup de saletés, et d'autre part cela aurait été pire si le nid s'était cassé plus tard avec des oeufs ou même des oisillons à l'intérieur. Cela est arrivé une année chez des amis. Le nid était tombé et ils avaient été très tristes de trouver un matin, sur leur terrasse, des oeufs cassés et des oisillons morts.
On ne peut pas dire "Tout est bien qui finit bien" mais ç'aurait pu finir encore plus mal, Et puis cela m'a quand même donné matière à une nouvelle histoire vraie. Elle s'est passée en l'espace de quelques jours, la semaine dernière.

Publié dans OISEAUX

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>